N° 7 Ovnis au Maroc (Décembre 2015 )

 

 

 

 

 

La Gazette

 

Des Mousquetaires de l’Ufo

 

 

Le danger des puces – L’esprit critique

Le grand savoir du peuple Dogon

 

 

Numéro 7 du 8 janvier 2016

Guy Coatanroch

 

 

Le danger des puces – L’esprit critique

Echange commencé par Gilles Lorant le 8 décembre 2015 à 11:37 :

Québec libre – Critique – Il est question de conséquences par rapport à des puces, mais pas les insectes qui grattent et qui laissent un douloureux boutons sur la peau.

Le Canada, terre relativement vierge, fait partie des endroits privilégiés pour se balader en "soucoupes", c’est vérifiable de visu. Alors, pas mal de gens voient des trucs (particulièrement quand ils sont éloignés des centres urbains) et finalement assez peu en parlent "on a autre choses à faire". Mais… il y a aussi ceux qui refusent les évidences faciles ; par exemple, j’ai trouvé cela :

 

(Exotérisme - esprit critique ? La probabilité qu'un scientifique diplômé ait l'esprit ouvert est presque nulle. La durée d’étude ne suffit pas forcément à lui ouvrir l'esprit, parfois au contraire. Ça ne s'apprend pas à l'université çà. Suite à lecture de la vidéo présentée si dessous, il existe une autre définition de "charlatan" concernant "l’exposeur" car ses affirmations gratuites qu’il présente ne prouvent rien. Effectivement on ne peut pas prouver qu'une chose n'existe pas, on peut seulement constater qu'elle existe ou qu'on ne l'a peut-être pas encore découverte. GC)

 

https://www.youtube.com/watch?v=oGNrKeZ9Kv4

Psycho rigides sceptiques, peut-être, mais en toute objectivité, il faut, il me semble, connaître leurs arguments… question au moins de culture générale Les canadiens ont la réputation de ne pas faire dans la rhétorique, pourtant çà dure une heure ! Oh, il ne faut pas leur jeter la pierre, cela s’appelle la liberté. Et comme chez nous cela rime maintenant avec sécurité, nous ne sommes pas en reste non plus en termes de raisonnements cartésiens. Par exemple, si quelqu’un ne se gratte pas pour vous demander « t’as des puces ? », méfiez vous, parce que l’idée circule :

(Bientôt obligatoire, une puce électronique placée sous cutanée serait en cours de préparation ? GC)

https://www.youtube.com/watch?v=uF9TMwviueo

Ben quoi ? Après çà, il ne nous restera plus qu’à savoir faire des soucoupes pour nous transplanter allègrement tout seul… les visiteurs du soir seront-ils toujours des étrangers ?

Pierre Letzkus à 12:38 : Le reportage des puces RFID de France 2 date un peu et c'est vrai que cette histoire traîne en longueur. Dans les années 80 on disait que le code barre était le futur moyen de scanner les gens, de les contrôler... le chiffre 6 étant codé par deux barres fines plus longues que les autres et servant de délimiteur, l'utilisation de ces barres pour faire 3 zones pour les chiffres faisait dire aux "conspirationnistes" que le 666 était en place. Certains se reposaient même sur une sorte de légende indienne d'Amérique basée sur les griffes de l'ours (on cherche des preuves là où on se trouve, ce qui permet de pister l'origine des théories "conspirationnistes"). Ensuite ce fut la carte bleue, et maintenant les puces RFID qui nous scanneraient depuis des satellites voire plus, nous contrôleraient. Mon "conspirationnisme" est plus bateau, il s'appelle merchandising. Tout est fait pour que les systèmes financiers et économique tissent leur toile pour réaliser ce pour quoi ils sont faits : le profit. Nous sommes dans un écosystème, et tout écosystème voit vivre en son sein plusieurs systèmes tirant partie des compétences des autres. Ainsi le développement de l'informatique et du traitement en masse des données intéresse la finance mais aussi les renseignements, donc l'armée, les gouvernements... J'ai assisté il y a 3 ans à Monaco à ce que les Google et autres grandes boitent envisagent pour notre avenir sur le plan économique. J'ai vu des choses ridicules et d'autres qui glacent le sang. La plus folle ? un projet mené par Nokia et Google qui vise à cartographier en 3D, avec des systèmes à laser, les villes, de façon à reconstruire virtuellement toutes les villes avec les magasins, les habitations, les spots WIFI ouverts (particuliers, privés, publics). Ensuite, une application sur votre téléphone portable permet de regarder la ville en réalité augmentée : mettez votre téléphone à hauteur d'yeux et vous voyez sur l'écran apparaître la ville reconstruite, avec les bars, les restos, les cinés... vous accédez à leurs horaires, leur popularité... toutes les infos déjà sur le net à leur sujet, mais agrégées sur une maquette virtuelle. Il ne reste plus qu'à placer dans cette ville les habitants et pourquoi pas négocier une analyse des flux de personnes via leur ientifiant RFID scanné lors des achats (puisque c'est le cas sur le net, pourquoi pas dans la réalité ?) permettant de savoir où placer le prochain resto branché qui correspondra aux attentes du public identifié ? On a aussi le "neuromarketing" qui analyse sous l'angle pulsionnel ce à quoi nous ne pouvons nous soustraire, par exemple les films et séries américaines montées avec des logiciels de montage automatisés qui réalisent des changements de plans en fonction de l'attention que le cerveau va y porter : plus la scène est simple, moins c'est présenté longuement. Par exemple, regardez une série US et comptez le temps entre 2 changements de plans, vous aurez 3 secondes (visage), 6 seconde (plan resserré sur 2 acteurs), 9 (plan élargi) et 12 secondes max (acteurs dans une scène chargée). Ces temps sont le délai nécessaire au cerveau pour acquérir des données avant de se désintéresser de la cible. Renouveler en continu permet de capter l'attention... capturer est plus juste. Ce fut au début employé pour la pub, maintenant c'est passé dans les films. La liste serait longue...et mon mail d'autant plus. Donc je finis sur ce qui est mon credo : les gouvernements sont à la ramasse en matière de technologie de flicage, la fine fleur se trouve du coté du marketing et c'est là que se trouve le plus gros danger "cognitif" pour les populations de "consommateurs". Ca peut faire discours gauchiste, je l'admets (alors que je suis loin d'en être, même d'un bord quelconque).

 

Quand au Phd qui expose ses points de vue sur les ovnis, c'est bien, il progresse, je lui conseille de commencer à se documenter avec des documents qui lui correspondent comme "Indépendance Day" ou "La Soupe aux Choux". Sinon, il risque de se faire mal s'il tombe sur des ouvrages d'adultes, comme les livres de Dolores Cannon ou John Mack.

Gilles Lorant à 11:37 : J’ai du temps aujourd’hui… çà se voit, n’est-ce pas ? Comme toi, je me marre un peu de constater la même chose que toi, ou plutôt de voir comment tout est interprété par chacun, sans pour autant que je réfute catégoriquement, çà seul le temps le permet.

-  666 dans les codes barres comme jalon marquant d’une culture laissant se développer davantage la cupidité au travers du commerce libre,

- La recherche de la maîtrise totale des environnements urbains au travers du virtuel,

- La profusion de moyens radios électriques pour permettre à tout le monde de communiquer n’importe où en permanence,

- Les deux items précédents pouvant être intégrés dans une sorte de "jeu des sim’s" accessible à tous, mais à partir de données concernant la réalité,

- Mise à disposition du commerce des indicateurs intimes sur la nature des gens en temps réel,

- Orienter la recherche des mécanismes biologiques et réactions neuro subliminales pour transformer les gens en consommateurs dépendants,

- La connivence de toutes les strates de pouvoirs avec cette furie furieuse de domination de l’imprévisible.   

Oui, je souris, ne serait-ce que parce que la VIE est synonyme d’imprévisibilité (cf mes derniers mails avec Jean Claude sur le sujet). Le courant actuel tend à tuer la vie à plus d’un titre et je ne peux rien faire d’autres que le dire, alors je me résigne en pensant « vous regretterez d’être aveugles aujourd’hui, demain vous aurez honte ». Parce que ce n’est pas encore devenu une culture, ce n’est peut-être pas bien loin, mais je garde espoir : les artistes, les philosophes, les "mal pensants", les indignés de tout bord existent aussi. Quant à Philibert Ducon, eh bien, il a le droit d’exister aussi et à mon avis on doit écouter ce qu’il raconte, ne serait-ce que pour savoir où se trouvent les points faibles de l’argumentation des sceptiques. Or, jusqu’à présent, je ne me suis jamais inquiété en les écoutant : je n’en ai jusqu’ici jamais croisé un (ou une) qui connaît bien le dossier, sans parler de leur subjectivité manifeste. Bref, tout çà c’est ce que j’appelle souvent "la Comedia Del Arte" des chercheurs d’identité où le mouvement brownien des aveugles. J’ai compris cela lorsque dans ma 21ème année, quand le père d’un copain demanda à son fils de me faire venir à l’hôpital après une énième opération contre son cancer. C’était un scientifique rationnel de chez "cartésien" pour lui n’existait que ce qui est mesurable. Il demanda à son fils de sortir de la chambre et me prit la main en me disant tranquillement :

« Merci d’être venu, Gilles, parce que cette fois, c’est la fin, je le sens. Je voudrais que tu pries pour moi, je ne sais pas le faire et je sais que toi tu peux parce que tu es généreux, s’il te plait, ne me laisse pas seul… »

Trois heures après il était mort… Il parait qu’il est parti serein, en souriant, tandis que moi, je pleurais comme un con !

Çà c’est la vraie vie, l’humilité sincère, sans paravent ni masque.

Le reste, ce n’est que de l’agitation pour se rappeler qu’on existe. Et pour exister comme cela, on fait beaucoup d’efforts : faudrait-il devenir tous muets pour redevenir authentiques ? Laisse faire, Pierre, on ne fait que passer sur la scène sous les projecteurs du monde, qui n’a guère besoin de nous et qui fera son chemin à son rythme sans nous, il est quand même plein de promesses. Comme les canadiens, "on a autre chose à faire" que de jouer les Don Quichottes alors qu’il y a de vraies souffrances autour de nous, qui nous réclament. Mais çà n’empêche pas de vouloir gagner sa croûte à côté et gigoter un peu, comme tout le monde, histoire de ne pas trop faire tâche sur la scène… des enfants terribles.

Georges Metz à 15:20 : Merci Pierre Pour cet éclairage sur les réalités toutes faites pour éblouir le consommateur pas trop "éclairé" que nous pouvons être. Ce qui attire mon attention, c'est le coté ésotérique d'une puce électronique qui se cache, ou se cacherait, dans notre carte d'identité, la mienne est un ancien modèle...

 

(Une puce électronique se cacherait dans notre carte d’identité ? GC)

 

 https://www.youtube.com/watch?v=_0CTqXkAQDY

Une tradition de certain peuples laisse penser qu'une simple image, statue, peinture, photo, comporterait une partie de la personnalité du sujet ? Ce qui expliquerait l'action possible d'un médium guérisseur sur une image personnelle.

 

Pierre Letzkus à 16:22 : Bonsoir Georges, j'ai écouté cette émission passée sur RIM il y a déjà quelques années. J'ai un peu de mal à accepter ce qu'il y est raconté, déjà sur ma carte d'identité, c'est positionné sur le menton ; de plus c'est à l'arrière de la carte que l'on voit le cercle. Je pense que ce point fait partie des systèmes de sécurité de la CNI, tout comme les filigranes, les incrustations aux encres sensibles à la lumière ultraviolette. Après le côté ésotérique pour agir sur la conscience des gens et surtout les empêcher de s'éveiller, il y a bien plus simple, comme manger des bonbons Haribo, c'est gavé de colorants et conservateurs connus pour avoir un effet sur le comportement perturbateurs neurœndocriniens dont certains agissent sur l'attention :

 

(Troubles alimentaires et troubles de l’attention chez l’enfant ? GC).

 

www.swiss-paediatrics.org/sites/default/files/paediatrica/vol22/n5/pdf/12-15.pdf)

 

Quant à pouvoir agir à distance sur une personne avec une image, un poil … houp ! Une statuette, oui c'est possible aussi, mais sans rien également. Quand on voit que le pouls d'une personne change lorsqu'on le met en relation avec une liste de produits, ou mieux, que sa réaction électrodermale change quand on lui met en main des bouts de papier sur lesquels on a juste écrit un nom de médicament ou de toxine, on comprends que la réalité est plus vaste qu'on ne le pense...

 

Gilles Lorant le 14/12/2015 à 12:45 : Ces derniers temps, j’ai envoyé un mail commençant par : « Le Canada, terre relativement vierge, fait partie des endroits privilégiés pour se balader en… soucoupes, c’est vérifiable de visu. Alors, pas mal de gens voient des trucs (particulièrement quand ils sont éloignés des centres urbains) et finalement assez peu en parlent « on a autre choses à faire ». Eh bien, il y a des gens qui en parlent :

 

http://www.journaldemontreal.com/2015/05/03/des-ovnis-vus-partout-au-quebec

 

Gilles Lorant à 13:24 : Bonjour Pierre, Çà sens le roussi, tout çà :

 

http://www.univers-nature.com/actualite/une-addition-de-plus-en-plus-lourde-pour-les-phenomenes-meteorologiqu-67634.html

 

Jusqu’à ce que le système auto entretenu par la cupidité s’auto détruise ? Heureusement, il reste des recherches salutaires en termes de micro rattrapages :

 

http://www.univers-nature.com/actualite/pollution-dechets/decouverte-dune-larve-mangeant-le-plastique-67640.html

 

(Une étude récente permet une note d’espoir dans la lutte contre la pollution plastique. En effet, l’étude démontre l’aptitude des vers à farine, la larve du ténébrion meunier, à dégrader le plastique. Ces derniers peuvent vivre avec un régime composé de polystyrène et autres types de plastique. Ainsi, selon l’un des auteurs, l’ingénieur à Stanford Univerty Wei-Min Wu, les vers pourraient être une réponse partielle au problème de la pollution plastique. Ce système existe déjà pour les boues du traitement des eaux résiduaires et on en récupère du terreau pour végétaux. GC)

 

http://www.univers-nature.com/actualite/pollution-dechets/un-plastique-100-algues-67616.html

 

 

 

 

 

Tu dis quelque chose qui fait un peu penser à "la mémoire de l’eau" chère à Benveniste : une source qui passe dans les environs immédiats d’une fosse sceptique peut être "propre" chimiquement parlant, elle n’en possède pas moins un pouvoir contaminateur sur le vivant (une sorte de bio champ ?). Alors, que penser des îlots de merde en plastique qui flottent un peu partout le long des littoraux, sans parler des toxiques divers jusqu’en pleine mer ? Tu parles d’une réalité pour l’instant "invisible" pourtant perceptible. Eh bien si je te disais qu’à La Défense et dans les avions, je sens de plus en plus de gens "toxiques" au point de songer, ma femme et moi, à déménager (dans un coin paumé genre Val d’Aon). Je ne sais pas dire s’il s’agit d’une réalité, mais c’est ce que je ressens en croisant les gens même sans les regarder…

 

Notre monde me semble menacé de déliquescence par cette réalité là, ce qui est plus sournois et pire qu’avec des armes, qui, de mon point de vue, n’en sont qu’une conséquence

Il reste à espérer que c’est plutôt moi qui ne suis plus très net en vieillissant.

 

(Une alternative au plastique sans aucun dérivé de pétrole, voilà ce qu’offre la PME bretonne, Algopack. En 2011, Algopack déposait un brevet : la start-up avait découvert dans les algues brunes une molécule naturelle « qui se comporte comme les molécules utilisées dans les matériaux pétro-sourcés habituels ». Ainsi ces algues sont un matériau qui permet de créer un "plastique" qui exclut tout emploi de dérivé de pétrole. GC) :

 

 

--ooOoo--

 

Etonnant de la part de Paris Match…

 

Gilles Lorant le 30/12/2015 à 17:22 : Paris Match n’a plus qu’à relayer la Gazette, si je comprends bien, parce qu’il semble que ce "People" commence à s’intéresser à des sujets sérieux :

 

http://www.parismatch.com/Actu/Insolite/Des-scientifiques-se-penchent-sur-un-OVNI-814701

 

(Publié par Paris Match, une vidéo authentifiée et un rapport de 160 pages - Des scientifiques se penchent sur un OVNI - La Scientific Coalition for Ufology, un think tank nouvellement créé dédié à l'étude des OVNI’s, frappe très fort avec sa première publication: un volumineux rapport consacré à un OVNI filmé en 2013 à Porto Rico, par un avion de la sécurité intérieure américaine. Cette vidéo spectaculaire d’un engin mystérieux qui se déplace aussi bien sous la mer que dans les airs avant de se scinder en deux objets distincts aurait été filmé à Porto Rico en 2013 par un avion de la sécurité intérieure américaine. L’OVNI supposé se déplace à très basse altitude à une vitesse de 120 km/h environ. Il effectue des manœuvres très acrobatiques en frôlant des obstacles avec une précision diabolique. C’est la Scientific Coalition for Ufology, (SCU) un nouveau "think tank de scientifiques et de chercheurs"  dédié à l'étude des OVNIs qui aurait obtenu ce film tourné avec une caméra infrarouge le 25 avril 2013 à 21 heures 20 au-dessus de l’aéroport Raphael Hernandez. La présence de l’objet aurait d’ailleurs provoqué le retard de plusieurs vols. GC)

 

 

- En ce qui concerne le traditionnel rassemblement des mousquetaires autour d’une table de Cergy, je sens l’attente monter au travers des mails. Je crois devoir signaler que c’est d’habitude Georges qui réserve avec l’aval de Jean Claude, tous deux étant contraints plus que les autres par leur état de santé. Ce serait bien en effet qu’ils puissent se rendre libres pour marquer la nouvelle année, d’autant que nous sommes tous les ans plus nombreux à nous retrouver en ripaillant sur les sujets qui nous sont chers. Mais plus il y a de monde, plus il y a de contraintes de disponibilité... il faudrait commencer à leur envoyer nos dates de dispo dès maintenant, je pense. Pour ma part, je rentre le soir du 4 janvier (Ovni-Paris) et peux encore bloquer la semaine sur Paris. Après çà risque d’être plus difficile pour moi.

 

- En ce qui me concerne, je serais heureux d’y rencontrer Daniel Hofnung, qui n’a jamais jusqu’ici pu se libérer de ses obligations et Philippe.Solal, avec qui je me sens culturellement et spirituellement proche. D’autant plus que tous les deux auraient très probablement beaucoup de choses très intéressantes à nous raconter de vive voix, en face à face, où la sincérité favorise la compréhension mutuelle.

 

Et puis, sans oublier tous ceux qui voudraient venir, ne serait-ce que pour connaître mieux les mousquetaires et leur entourage, une assemblée plutôt gauloise, en fait, mais où les anecdotes et analyses personnelles concernant l’étrange n’ont rien à envier aux e-mails.

 

Pour Pierre et Christel : tout à fait d’accord en ce qui concerne la grande valeur ajoutée, même spirituelle de Dolores Cannon (hypnothérapeute), une des rares personnes capable de provoquer un état d’hypnose si profond qu’il nous rapproche de notre source, sans même parler de son vécu et ses aspects sensitifs, mais quel caractère !

 

Je vous renouvelle à toutes et tous mon souhait pour 2016 de vivre librement l’atteinte de vos vœux pour s’épanouir au moins intérieurement et en bonne santé.

 

Philippe Solal à 19:44 : A mon tour de vous adresser mes meilleurs vœux pour l’année 2016, en mon nom propre et, je crois être autorisé à le faire, en celui des membres du Laboratoire Aimé Michel (LAM).

 

J’ai lu avec intérêt les différents échanges où j’ai été mis en copie ces derniers mois, et si je ne suis pas intervenu ce n’est pas par irrespect ou manque de correction à l’égard des différents membres de cette liste de diffusion qui se sont exprimés.

 

En raison des positions théoriques que j’explore, dans le cadre d’une recherche ouverte, critique et en constant mouvement, j’ai préféré me mettre en retrait de toute communication, afin de poursuivre un cheminement qui ne heurte pas la conviction des uns et des autres, même si j’apprécie que Gilles souligne la proximité intellectuelle qu’il a avec mes propres voies d’exploration.

 

Que l’année 2016 soit propice à de nouvelles avancées et à une vraie reconnaissance du sujet qui nous lie tous, par-delà nos différences. Amicalement.

 

--ooOoo—

 

Le savoir astronomique du peuple Dogon

 

Gilles Lorant le 17/12/2015 à 17:18 : Au Mali, il y a d’obscurantistes intégristes et d’éclairés pacifistes qui ont oublié, mais peut-être pas tout :

 

(D’où l'extraordinaire savoir astronomique du peuple Dogon depuis des siècles. Les Dogons, tribu africaine du Mali, possèdent un savoir astronomique que l'Homme moderne n'a découvert que très récemment grâce aux télescopes. De qui les Dogons tiennent-ils leurs connaissances ancestrales ? Cette connaissance en astronomie des Dogon’s serait à priori trop avancées sur leur propre culture. C’est ce qui s’est dit. Ce paradoxe incita le français Eric Guerrier, auteur du livre "La cosmogonie des Dogon’s, l’Arche de Nommo", à faire appel à une théorie extraordinaire plutôt que rationnelle, pour expliquer leur cosmogonie atypique. Pour sa part, l’anglais Robert Temple, auteur du livre "The Sirius Mystery" prétendit que les Dogon’s avaient été en contact avec des extraterrestres, appuyant sa théorie avec de soi disantes preuves. De fait cette énigme a longtemps préoccupé les scientifiques car durant plus d’un demi siècle, mis à part une poignée d’ethnologues et d’astronomes, très peu de chercheurs se sont réellement penchés sur la question, ce qui n’a fait qu’amplifier la rumeur et les spéculations autour de l’origine des connaissances des Dogon’s.

 

Avant d’approfondir le sujet et tenter de résoudre cette énigme, il serait bon de remettre le tout à plat et d’en étudier plus sérieusement le sujet plutôt que tout démolir ! GC )

 

https://www.youtube.com/watch?v=cMqZM1QUPV0

 

Vous noterez que Cirius B était connue des Egyptiens et on sait aujourd’hui que même les peuples de la préhistoire avaient des échanges entre eux sur de grandes distances.

 

 

 

 

 

Gérard Deforge à 17:47 : Merci Gilles, j'étais au courant, mais c'est bien de le rappeler. Les Dogons n'étaient pas dingues du tout !

 

Jean Claude Venturini le 18/12/2015 à 12:53 : Comment être sûr qu'il s'agit bien de Sirius B qui n'était pas visible à l’œil nu ?

 

Gérard Deforge à 19:06 : Les Dogon’s connaissaient l'emplacement de l’étoile principale, Sirius est visible à l'oeil nu, Mais ils ont raconté aux chercheurs, parmi d'autres connaissances, que de cette étoile-là, en fait, il y en avait deux, l'une à côté de l'autre, alors même, qu’évidemment, ce compagnon demeurait invisible à l'oeil nu.

 

Gilles Lorant à 17:52 : Je me suis posé la même question jusqu’à la découverte de la ferronnerie artistique en forme d’ancre dans la vidéo. Ses dimensions sont parait-il exactement celles des orbites des 3 Sirius A, B et C au bon endroit, et les Dogon’s, toujours d’après la vidéo, sont quand même capables de désigner son emplacement dans le ciel quelques soit l’époque de l’année.

 

 

Mais, selon moi et d’après ce que j’ai entendu dans la vidéo, si je ne tiens pas compte de l’espèce d’illuminé avec les cheveux en bataille, qui me donne l’impression d’aimer les affirmations gratuites dans tous les sens, rien ne permet d’affirmer que la connaissance vienne d’extra terrestres en encore moins directement livrée aux Dogon’s. Ce qui n’en rend pas moins l’histoire passée des hommes et civilisations  passionnante.

 

 

--ooOoo—

 

Histoires de Crop’s

 

Georges Metz le 21/12/2015 à 18:28 : Vu les conférences vidéo de Uberto Molinaro sur les crop’s circles qui pourrait intéresser "Ovni-Paris" (Guy Loterre).Je lui ai communiqué mes réalisations de tableaux d'agro glyphes et la façon simple de les réaliser pour ses lecteurs. J'attends sa réponse pour donner une suite éventuelle.

 

Vincent Leroux le 22/12/2015 à 08:36 : J'ai pu assister à une conférence de monsieur Molinaro il y a trois ans. Ses analyses des crop’s circles, entre autres, sont vraiment intéressantes, à base de mathématiques, d'ésotérisme et de géométrie sacrée. C'est à voir ou lire, car ses arguments en faveur de l'origine non humaine des "vrais" crop’s sont plutôt convaincant.

 

Gilles Lorant le 23/12/2015 à 12:09 : J'ai pu assister à une conférence de monsieur Molinaro il y a trois ans. Ses analyses des crop’s circles, entre autres, sont vraiment intéressantes, à base de mathématiques, d'ésotérisme et de géométrie sacrée. C'est à voir, ou lire, car ses arguments en faveur de l'origine non humaine des "vrais crop’s " sont plutôt convaincant. J’ai une preuve intime, non communicable rationnellement parlant, que certains crop’s circles peuvent être réalisés autrement que physiquement : Quand j’eu ma première conversation sur le sujet avec Jean Claude il y a une dizaine d’années, je fus surpris par son argumentation plaidant pour le rejet systématique d’une cause non humaine. Confusément, je ressentais ce genre de causes mais sans élément formel, ce qui généra un gros doute dans mon esprit. La réponse ne se fit pas attendre longtemps parce que dans la semaine je fis un rêve très net dans lequel je faisais moi-même un crop de blé en forme de soucoupe ; un simple rêve où je matérialisais mon envie de montrer un engin familier. J’étais à bord, du moins dans mon rêve et je ne me souviens pas d’avoir utilisé l’engin, seulement ma volonté de faire un dessin.

 

C’est plus original que dessiner un mouton, n’est-ce pas ?

 

Rien de bien mystérieux là dedans, mais j’étais content parce qu’au fond de moi, je "savais" même s’il n’y avait toujours pas de lien avec ma vie réelle. Jusqu’au jour où un soir à la télévision, une des rares fois où il fut question de cela aux infos, j’ai vu mon crop ! Je ne l’ai pas revu depuis dans les images que j’ai trouvé dans les bouquins et Internet. J’ai pourtant cherché. Peut-être le blé fut-il moissonné avant, je ne sais pas !

 

Cela fait partie du bizarre de ma vie, pleine de clins d’œil personnels. Comme d’habitude, à chacun de voir là dedans ce qu’il veut croire… C’est seulement dommage de ne pas se rendre compte que tout le monde a un potentiel insoupçonné.

 

--ooOoo--

 

Conférence donnée à Nice par Philippe Guillemant

 

Philippe Solal le 21/12/2015 à 23:43 adresse au Laboratoire Aimé Michel (LAM) : Ce mail pour vous signaler la mise en ligne de la dernière conférence donnée à Nice par Philippe Guillemant, le 11 décembre dernier :

 

https://www.youtube.com/watch?v=vBRFMh5hXkg&feature=youtu.be

 

Je me suis permis d’écrire à Philippe Guillemant pour lui témoigner mon admiration quant à son intervention. Mais plus qu’admiratif, je suis content de la précision, la cohérence et la clarté qui animent désormais son propos. Ce qu’il explique va bien au-delà de la science et réconcilie enfin science et philosophie, tout en nous faisant changer d’ère intellectuelle.

 

Son travail conforte mon modèle théorique, et même si celui-ci n’engage que moi et bien sur, ni le LAM ni vos travaux, il me faut dire ici que mes conclusions rejoignent totalement celles qui furent exprimées en leurs temps par Aimé Michel et John Keel, mais aussi désormais par Jacques Vallée. Les PAN ne sont aucunement liées à des visites extraterrestres mais concernent notre transcendance, où la notion d’extraterrestre perd tout son sens. Le vrai nom de l’ufologie est Théologie.

 

Les deux textes que je mets en pièces jointes (désolé mais je n’ai pas reçu ces pièces jointes. Je ne puis donc les afficher. GC) expliquent mon modèle et mon positionnement sans avoir pour fonction de vous influencer mais au titre d’espace de dialogue et d’échanges entre nous. A mon sens, jamais les phénomènes de missing time, de temps à écoulement diffèrent, "effet Alice, et d’effet facteur Oz” ne pourraient être expliqués dans un schéma purement mécaniste et matériel de la réalité. Ce sont là des phénomènes qui font tous intervenir la conscience et la porte que constitue l’inconscient. Que l’inconscient soit la porte d’entrée vers ce qui se manifeste dans le phénomène OVNI est un IMMENSE progrès qui, je le pense sincèrement, nous fait faire un immense bond en avant.

 

Extraits de commentaires suite à la vidéoconférence :

 

Laurence Traiffi : Bonjour Philippe, vous parlez de physique sans équation. A un jeune particulièrement doué pour la physique mais incapable d'écrire des équations (dyspraxie), et donc contraint de faire des mathématiques sur ordinateur (aïe !), que diriez-vous ? Il y a un avenir pour lui dans la physique s'il décroche son bac scientifique malgré son handicap, une voie à explorer ? Merci de votre avis sur cette question un peu naïve...

 

Philippe Guillemant : Oui mais je ne parle pas d'une physique sans équations mais d'une physique qui les ramène à des outils et qui apprend à utiliser d'autres outils, cybernétique, algorithmes, réseaux etc. Donc oui il y a un avenir dans la physique pour un cybernéticien à condition de ne pas négliger les équations et donc au moins de les comprendre

·

Laurence Traiffi : Merci Philippe. Votre conférence nourrit un champ fascinant de réflexion. Espérons que l'intelligence humaine, à force de persévérance, sera capable de comprendre... comment le formuler: la Vérité ! La clef ultime ? Ce qu'est ce monde ? Enfant, il m'est apparu évident qu'il n'y avait pas de mort, c'était impossible d'après mon bon sens. En grandissant, on se contente difficilement d'intuitions. Bonne continuation pour votre travail.

 

Daniel Robin le 22/12/2015 19:45 : En ce qui me concerne, je ne partage pas du tout l'avis de Philippe (Solal) quand il dit : « Les PAN ne sont aucunement liées à des visites extraterrestres mais concernent notre transcendance, où la notion d’extraterrestre perd tout son sens. Le vrai nom de l’ufologie est Théologie ».

 

Pour moi les PAN’s sont biens des objets matériels et ils se conforment, en grande partie du moins, aux lois connues de la physique, rien de choquant là-dedans. Je pense aussi que l'origine des PAN’s est sûrement extraterrestre, issus d’une ou plusieurs civilisations très développées. Pour moi la source des PAN’s est exogène. Ce qui me paraît être une évidence en revanche c'est que les PAN’s interfèrent de façon très étroite avec la conscience humaine comme je l'ai démontré dans notre livre "Ovnis et Conscience". C'est mon humble point de vue basé sur une longue expérience de terrain. Je n'entends pas polémiquer en écrivant des dizaines de mails. Je souhaitais simplement émettre un avis très différent de celui de Philippe. Mais bien entendu je respecte sa position mais elle n'est pas la mienne.

 

Georges Metz le 23/12/2015 à 12:27 : Si je peux me permettre, vous avez en partie raison tous les deux en désignant le phénomène qui nous occupe.
Vous prenez chacun le problème par une extrémité du long segment et finirez en fin de compte par vous rejoindre. Pour moi, l'ufologie n'est pas la théologie à proprement parler, mais elle y conduit par la philosophie vers la spiritualité. Pour les Pan’s, Daniel est mieux placé pour définir ce qui n'est pas terrestre à notre connaissance, devient faute de mieux, extraterrestre. C'est-à-dire peut-être terrestre, mais que l'on ne cerne pas avec nos sens communs, devient provisoirement extraterrestre.

 

Ce que j'ai retenu de ma longue carrière ufologique, c'est que là ou les intelligences se manifestent à nous, elles peuvent  prendre n'importe quelle apparence. Toutes ces entités ne sont pas forcement du même niveau d'évolution technologique et spirituel.
Les plus évoluées peuvent nous montrer n'importe quoi susceptible de passer pour de la magie en exemple des illusionnistes. Une manifestation visuelle et physique éphémère en rapport avec notre culture et nos croyances du moment. L'histoire des apparitions phénoménales célestes d'entités diverses sont là pour en témoigner au cours des âges. Des nuages habités, tapis volants en passant par des animaux, bateaux, vaisseaux aériens divers, nous avons le choix en fonction de l'époque. Alors laissons les véhicules pour ne garder que les conducteurs qui ont beaucoup choses à nous apprendre sur le programme qui nous est proposé. Au lieu de nous demander qui ou bien quoi, demandons nous pourquoi tant d'ampleur insolite se manifeste maintenant ? Nous Terriens, devons avoir de sacrés problèmes pour avoir autant de visiteurs !

 

Gérard Deforge à 12:43 : Ce qui m'intéresse, en dernière analyse, et c'est là ce qui me motive dans les nouvelles recherches entreprises, c'est le rapport exact pouvant exister entre ce que les témoins relatent de leurs expériences très diverses dans le domaine du "paranormal" et des ovnis et cette hypothèse de l'origine purement immatérielle, au final, de toutes ces manifestations. Une voie de recherche passionnante, car non encore vraiment e