N° 11 La tête de Maure le : 06/02/ 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

La Gazette

 

Des Mousquetaires de l’Ufo

 

 

La tête de Maure

 

 

Numéro 11 du dimanche 7 février 2016

Guy Coatanroch

L’art et la manière de démolir commencent toujours par un malentendu…

 

Il y a un je ne sais quoi qui relève parfois de la fable ou du conte mais plutôt des démons de la vie et de leurs bêtises. Peut-être une allégorie de la vie, imprévisible, indomptable, féroce qui nous file au train, plus sinueuse qu’on ne le pense. C’est un effondrement pour ceux qui n’y croyaient pas, qui y ont cru et de simple curiosité pour d’autres. Il n’y a pas assez de mots pour dépeindre cette représentation d’un mystère et pourtant nous ne sommes à court de vocabulaire et de volonté pour des scènes à la limite du burlesque car il y en a des mots et des manières pour décourager les courageux en thèse et les intéressants.

 

On ne s’ennuie pas avec les démons qui nous surprennent si démons il y a ! D’où vient ce reflet si particulier qu’il existe dans aucune case de notre connaissance avec les deux pieds dans notre ignorance de cartésien sans pouvoir autre que se tirer dans les pattes ?

 

C’est peu académique en tout cas dans le Monde de l’Ufo pourtant boulimique de mystères et en plus quand on a envie de passer d’un univers à un autre.

 

Ça se murmure, ça se dit, ça se gonfle, ça se Figaro-ci, ça se Figaro là. Le personnage du peuple du mystère, vif, sentimental, enthousiaste, insolent, qu’il en sa création, un héros peut être populaire et sympathique, voire pathétique et dramatique qui arrive souvent trop tard pour empêcher l'irréparable, mais témoin catalyseur de toute histoire. Comme Figaro, il est amoureux de ses idées, entremetteur, discoureur, serviteur virevoltant d’une thèse à l’autre, mais aussi peut-être, nigaud maladroit et résigné. Un Figaro du mystère quoi :

 

« Bazile : Se compromettre par un brutal assassinat ! Non ! Susciter une méchante affaire, à la bonne heure ! Et, pendant qu’elle fermente, calomnier à dire d’experts. Oui !

 

Bartholo : Singulier moyen de se défaire d’un homme !

 

Bazile : La calomnie, Monsieur ? Vous ne savez guère ce que vous dédaignez ; j’ai vu les plus honnêtes gens prêts d’en être accablés. Croyez qu’il n’y a pas de plate méchanceté, pas d’horreurs, pas de conte absurde, qu’on ne fasse adopter aux oisifs d’une grande ville, en s’y prenant bien : et nous avons ici des gens d’une adresse ! ... D’abord un bruit léger, rasant le sol comme hirondelle avant l’orage, pianissimo murmure et file, et sème en courant le trait empoisonné. Telle bouche le recueille, et piano, piano vous le glisse en l’oreille adroitement. Le mal est fait, il germe, il rampe, il chemine, et rinforzando de bouche en bouche il va le diable ; puis tout à coup, on ne sais comment, vous voyez calomnie se dresser, siffler, s’enfler, grandir à vue d’œil ; elle s’élance, étend son vol, tourbillonne, enveloppe, arrache, entraîne, éclate et tonne, et devient, grâce au Ciel, un cri général, un crescendo public, un chorus universel de haine et de proscription. Qui diable y résisterait ?

 

Bartholo : Mais quel radotage me faites-vous donc là, Bazile ? Et quel rapport ce piano crescendo peut-il avoir à ma situation ?

 

Bazile : Comment, quel rapport ? Ce qu’on fait partout pour écarter son ennemi, il faut le faire ici pour empêcher le vôtre d’approcher. »

 

 

 

 

 

 

Coup de main aux Amis Sylvie et Laurent Boulanger

Le N° 425 de la 58ème année de LDLN est sorti.

Mois de décembre 2015 à janvier 2016

 

 

 

Qu’on se le dise

Que détecte le nouveau télescope Santilli ?

 

2016/01/31 @ Sylvie Rulekowski à 15h13 :

 

https://youtu.be/YCwuIw2DApI

 

@Scott C. Waring: Cela fait des années que je le dis, mais les caméras infrarouges qui permettent de voir dans l’obscurité révèlent plus de choses que nos yeux naturels. En outre lors de l’observation, l’angle du soleil a obligé l’ovni à devenir temporairement visible. Tous ce que ces professeurs disent dans cette vidéo confirme qu’il y a des ovnis invisibles ou des entités que nos yeux ne peuvent pas voir, invisibles comme l’air.

 

(Thunder Energies Corp (TNRG:OTC) a récemment détecté des entités invisibles dans le sillage immédiat de la Terre grâce au télescope révolutionnaire Santilli équipé de lentilles concaves (Trade Mark et en instance de brevet avec Thunder Energies). Thunder Energies Corp a déjà présenté ses confirmations de l’existence de galaxies antimatières, d’astéroïdes antimatières et de rayons cosmiques antimatières qui ont été détectés dans des tests ultérieurs. Thunder Energies présente aujourd’hui les preuves de l’existence d’entités terrestres invisibles (ETI).)

 

@Jérôme Gorritz à 17h10 : Merci pour l'information. Surprenantes déclarations, ce télescope novateur détecte, d'après le scientifique de la vidéo, "des entités terrestres invisibles exerçant "  une surveillance non autorisée sur des installations civiles, industrielles ou militaires sensibles. Je vous joins un swap, provenant de la vidéo, sur certaines de ces entités détectées par le télescope Santilli.

 

 

@Gilles Lorant à 17h38 : Merci Jérôme, j’ai parlé une ou deux fois ans mes mails de m’étonner que personne n’ait jamais relaté la présence d’êtres vivants comme des grands vers cillés quasi transparents virevoltant à très grande allure près des gouffres. Il se pourrait que ce soit cela, bien qu’il me semble qu’il s’agisse plutôt sur la photo d’un effet lumineux stroboscopique. Attention aussi aux effets indésirables induits par un objectif, et non une lentille comme dit dans l’article, inversé, protocole rigoureux et indispensable d’expérience, mais non décrit. Çà me semble pourtant une belle et encourageante avancée dans la compréhension du vivant et tout ce qui nous entoure. Encore merci à Sylvie et toi.

 

2016/02/01 @Georges Metz à 12h33 : Tu veux parler des "rods". C’est filmé par José Escamilla dans les gouffres du Mexique.

 

nouvelordremondial.cc/2014/11/07/incroyable-decouverte-dun-rods-dans-une-video-de-spiritisme-dans’

 

Pour ce qui est du télescope "Santilli", est-ce le même que le fameux faux  E.T ?
Je ne comprends pas très bien ce que peut donner une image divergente d'une lentille concave. L’explication n'est pas claire.

 

@Patrice Galacteros à 12h54 : C'est bien mystérieux. J'espère que ce n’est pas une baudruche qui va se dégonfler rapidement. Cependant ce Ruggero Santilli n'a rien a voir avec Ray Santilli l'homme de la fameuse autopsie, ou in fameuse comme diraient les anglo-saxons. C'est un savant respecté avec un solide  curriculum vitæ. Mais bien sur ça ne prouve rien quant à ses théories  ou ce que les journalistes en font. Ce qui me gène c'est cette histoire de lumière de l’antimatière, à ma connaissance les ondes électromagnétiques, c’est à dire la lumière, émises par l'anti-matière sont rigoureusement les même que celles émises par la matière ordinaire. Il faudrait  peut être plutôt parler anti lumière ? Ce qui est sur c'est qu'avec  des metamériaux on peut faire  régir la lumière comme c'est montré dans le schéma, c'est à dire avoir une réfraction  négative, en sens inverse de ce que l'on a d'habitude.  Mais avoir la même chose dans une lunette, les américains appellent tout télescope même les lunettes astronomiques, ils distingues les refractors  que nous appelons lunettes et les reflectors que nous appelons "télescopes", avec du verre ordinaire, c'est fort ! Cela signifie qu'il existe une deuxième sorte de lumière ! Tout ça me fait penser  à plusieurs choses, comme la vision de l’aura, qui semble être une autre façon de se servir de ses yeux. Ou encore  la lumière des anges de l'inventeur Hurtubise :

 

On peut trouver plus d'info sur le site :

 

Quanthomme : http://quanthomme.free.fr/qhsuite/PagesDeBruno/page8brunolumiere.htm

 

 

 

« Troy Hurtubise, un inventeur de 41 ans,  a fait une chose qui paraît impossible avec sa nouvelle invention qui défie, dit-il, toutes les lois de la physique. Cette  "Angel Light - Lumière d'ange", qui lui est venue dans un rêve récurrent peut voir à travers les murs comme s'il n'y avait pas de barrière, comme il le dit. Et ce n'est pas tout. Hurtubise dit que l'appareil détecte la technologie furtive. Il a fait le test sous le contrôle de scientifiques au célèbre M.I.T du Massachusetts. Et comme si cela ne suffisait pas, il dit que le gouvernement français a envoyé une délégation à North Bay pour assister à une démonstration de l'"Angel Light". Hurtubise dit que ces gens ont été si impressionnés par son appareil (plus de 2,50m de long) qu'ils lui ont donné 40.000 dollars en espèces pour qu'il y mette la touche finale. Et il ajoute que les Français lui ont accordé un financement substantiel pour que cette technologie passe des tests rigoureux en France.

 

« Ils n’arrivaient pas à croire à ce qu’ils avaient vu » dit Hurtubise à BayToday.ca, pour l’un d’eux, c’était comme s’il avait découvert un nouvel Univers »

 

Gary Dryfoss, consultant qui a été longtemps instructeur au M.I.T dit qu'Hurtubise mérite un Prix Nobel si l’Angel Light"fonctionne vraiment comme annoncé" des lois de physique seront à écrire pour les choses décrites par Hurtubise, dit Dryfoss.

 

Les Français ne sont pas les seuls à être intéressés par les innovations de Mr Hurtubise. BayToday.ca a obtenu de la documentation  confirmant que l’ancien chef des services de renseignement Saoudiens, qui veut garder l’anonymat, a été régulièrement en contact avec Hurtubise au sujet de l’"Angel Light", de la "pâte à feu", et des protections contre les explosions destinées à l’Infanterie légère. (LIMBC) Une technologie à bande ultra large.

 

Une société israélienne fondée par des vétérans du renseignement et des techniciens, a reçu 5 millions de dollars de Motorola et d’autres investisseurs pour développer une imagerie radar portable utilisant la technologie à bande ultra large afin de créer des images en 3D d’objets cachés par des murs ou tout autre obstacle. Il y a 3 parties dans l’"Angel Light"

 

- La principale qu’Hurtubise appelle centrifuge contient le cerveau de l’Angel Light" et comprend des sources de lumières noire, blanche, rouge et fluorescentes, et aussi 7 lasers industriels.

- La seconde, ou réseau déflecteur, contient un grand cercle de verre optique, un appareil à micro-ondes et plasma mélangés avec du dioxyde de carbone.

- La troisième contient 8 tubes à plasma, des charges de CO2, des aimants industriels, 108 miroirs, 8 lampes à ionisation industrielles, et d’autres composants pour lesquels  Hurtubise préfère rester bouche close.

 

Pour construire l’Angel Light, il faut compter 30.000 dollars, pour cela il vend des pourcentages de ses autres innovations, sans compter les 800 à 900 heures de travail. Il attribue cette idée à son subconscient.

 

"Il y a environ un an et demi, j’ai fait un rêve, comme pour la plupart de mes innovations, juste un rêve, et je l’ai vu, j’ai tout vu, l'habillage aussi et j’ai vu ce qu’il était capable de faire. Ce rêve, je l’ai refait trois fois, et à la troisième, je l’avais bien en tête et j’ai commencé à le construire. »

 

Troy avait rêvé que l’Angel Light pourrait voir à travers les murs comme si c’était des fenêtres, et il l’a alors fabriqué sans plans, ni dessins ou schémas.

 

« Je l’ai mis en marche – il y de cela plus d’un an  – et il fonctionnait : c’était réellement impressionnant. Je pouvais voir dans le garage situé derrière le mur de mon labo, je pouvais lire la plaque d’immatriculation de la voiture de ma femme, et même voir le sel dessus. Je me suis presque cassé les articulations 3 ou 4 fois, car c’était comme si on pouvait passer à travers le mur. On peut se faire avoir en croyant que l’on peut réellement traverser le mur pour toucher la voiture. »

 

Hurtubise appela son contact au M.I.T pour lui parler de ce qu’il avait fait.

 

« Ils m’ont dit que je jouais avec l’électromagnétisme. »

 

En fin de compte, la conversation conduisit à la découverte d’autres propriétés effrayantes de l’"Angel Light". Hurtubise dit que quelqu’un du M.I.T lui apporta un morceau de 20x20 cm du placage du tout dernier hélicoptère Comanche, dont la construction utilisait la technologie d’invisibilité résistante au radar.

 

"Dans un bus Greyhound, des choses peuvent arriver à passer les frontières, surprenant..." dit Hurtubise.

 

On avait dit à Hurtubise de préparer une piste extérieure, ce qu’il a fait à First Nations. Il a

fixé le morceau de placage  à une voiture télécommandée qui descendait la piste. Ensuite, il a pointé l’"Angel Light" sur le placage et activé un fusil radar.

 

« Je pouvais avoir ce morceau de placage avec le fusil ».

 

Mais il s’est alors produit quelque chose d’étrange sur la voiture, une fois touchée par le rayon de l' "Angel Light" elle a cessé de fonctionner. 

 

Hurtubise est revenu à son labo et a testé l’"Angel Light"  sur d’autres choses, y compris des postes de radio, des téléviseurs et un four à micro ondes. Et " ils se sont tous arrêtés de fonctionner". Il a dûment signalé tout cela à ses contacts du M.I.T qui lui ont dit : Troy, c’est incroyable.

 

Hurtubise a acheté un avion télécommandé (1800 dollars) et l’a emporté avec l’"Angel Light" sur un terrain d’aviation sur la route de Powassan. Il a braqué le rayon de l’"Angel Light"  vers le ciel, et a fait voler l’avion. "A la première boucle, il est passé dans le rayon de lumière et est tombé directement à terre".

 

Poursuivant ses essais sur d’autres matériaux, Hurtubise a découvert qu’il pouvait voir à travers d’autres métaux comme l’acier, l’étain, le titane et contrairement à Superman, le plomb. Le rayon de l’"Angel Light"  pénétrait aussi la céramique et le bois. En mettant sa main dans le rayon de lumière, Hurtubise pouvait voir les vaisseaux sanguins, les muscles, "c'était tout à fait comme si j’avais pris un couteau et que j’avais fait une coupure dans la peau et ensuite, l’avais épluchée."

 

Mais, peu après, il a découvert des effets secondaires diaboliques.

 

Il perdit la sensibilité dans un doigt de la main exposée et a commencé d’avoir un malaise général. Le M.I.T lui a dit qu’il devait recevoir une sorte de giclée en retour qui le touchait à chaque fois qu’il branchait l’appareil.

 

Un test sur un bassin de poissons rouges a été plus perturbant : soumis au rayon, tous les poissons sont morts en quelques minutes.

 

"C’est alors que j’ai réalisé qu’il y avait là un effet Hyde, comme dans Dr Jekyll et Mr Hyde, et j’ai tout démonté. "

 

Et Hurtubise n'a pas ré assemblé l'"Angel Light", jusqu’à ce que les Français l’appellent après avoir vu sur Discovery Channel une émission sur le LIMBC. Hurtubise pense que d’autres personnes plus compétentes que lui peuvent arriver à se débarrasser de l’effet Hyde, mais  en même temps, il croit qu’après 17 ans passés à inventer, sa fortune peut se faire avec la France.

 

" Mon frère m’a dit que la seule façon pour moi de pouvoir vendre mes innovations, c’est de marcher sur l’eau. Eh ! bien, je pense que c’est juste ce que j’ai fait ! " traduction B. Soarès de l'article de Phil Novak, du 16/01/2005 »

 

@Patrice Galacteros à  13h32 : J'ai peut être été trop rapide dans mon dernier mail en effet, je viens de voir que Santilli a une théorie selon laquelle la lumière venant d"une étoile d'antimatière se comporterait différemment de la lumière ordinaire. Et la recherche d'antimatière en partant de ces caractéristiques nouvelles l'a amené à construire cette nouvelle lunette. Et la oh surprise il détecte de drôles d'objets dans son ciel de Floride !

 

@Gilles Lorant à 14h31 :

 

- Le contexte, voilà qui est vraiment intéressant ; merci Patrice !

 

- Bonjour Georges, je ne sais pas si ce que j’ai vu porte un nom et n’ai pas encore pu regarder ton lien, quelques problèmes techniques persistants ; il me faut faire une manipulation à chaque fois, mais je te dirais si c’est ressemblant dès que possible.

 

En ce qui concerne les optiques inversées, surfaces convexes au lieu d’être concaves, si ça peut être dit assez simplement si on n’entre pas dans les détails :

 

Quand c’est concave, en forme de couvercle quand l’optique est horizontale, il y a concentration, cône fermé, sténopeïque comme avec la pupille, des rayons lumineux en un point dit de convergence. Les effets de diffraction de la lumière sont minimisés et l’intensité lumineuse augmentée : meilleure qualité optique.

 

Quand c’est convexe, en forme de bassine quand l’optique est horizontale, il y a dissipation cône de lumière ouvert à des rayons lumineux projetés sur un cercle virtuel, base du cône. Il faudrait donc une lentille, équivalent du cristallin, beaucoup plus large en fonction de sa distance de l’objectif à cause de la profondeur de champ, pour matérialiser ce cercle en guise de support de lumière. Les effets de diffraction de la lumière sont donc augmentés : perte de luminosité et surtout augmentation des défauts optiques et autres aberrations.

 

Si on utilise une lentille concave avec un objectif convexe, ce qui semble le cas du montage Santilli, on peut facilement, juste avec l’œil, observer les défauts de fabrication de l’objectif puisqu’ils sont grossis sur une lentille qui zoome une partie de l’image. Rappel : pour avoir toute l’image, il faudrait une lentille plus large qu’une lentille ordinaire.

 

Seulement voilà, c’est un test normalement fait en labo pour éliminer toute source lumineuse pouvant induire des aberrations optiques indésirables du genre de celles qui avaient été montré par Michel, si j’ai bonne mémoire, sur un pare brise de voiture où l’on pouvait voir un Ovni. Or le télescope dans l’article semble utilisé en condition extérieure, sources de lumières multiples et non maîtrisées. Je ne dis pas que le résultat est forcément illusoire, je dis que si matière exotique il y a, il n’est pas possible de la distinguer des anomalies optiques sans faire appel à des tests plus complexes avec des matériels beaucoup plus élaborés, tel que spectrographes quantiques et touti quanti.

 

Quelle matière peut montrer un tel montage ?

 

L’antimatière n’est pas tout le contraire de la matière ordinaire. Pour faire simple, les composants de ses atomes sont les mêmes aux charges électriques prêt : les électrons sont positifs et les protons négatifs les autres caractéristiques sont les mêmes. Enfin, çà change tout quand même lorsqu’il y a présence de matière ordinaire dans les environs. Mais en admettant qu’il n‘y ait pas d’interaction entre les deux, ce qui est à priori impossible, on peut imaginer que l’antimatière se comporte de la même manière, avec des franges d’interférences optiques, les mêmes propriétés mécaniques à notre échelle, etc.

 

A un détail prêt : à l’échelle quantique, les énergies à contribution au niveau des forces électro faibles et fortes ne donnent pas la même chose. Or, la lumière est modélisable avec des particules quantiques appelées photons, dont les caractéristiques quantiques se résument à des charges de type électriques, magnétiques et spin. Je te passe les explications détaillées qui ne t’apporteraient rien, mais pour faire simple, les antiphotons pourraient interférer avec les photons en donnant des micros franges.

 

Or ce que j’ai vu dans l’article pourrait ressembler à des micro franges, grossies par le montage Santilli d’interférences : les tâches sombres et tâches lumineuses correspondant à la superposition des ondes lumineuses à notre échelle qui s’annulent et s’ajoutent. La particularité par rapport aux fentes d’Young, c’est de ne pas apparaître comme des lignes mais comme des amas : effet envisageable justement en cas d’interaction antiphotons et  photons en plus des caractéristiques propres au montage optique.

 

Bref, en admettant que le télescope de Santilli montre bien une manifestation d’antimatière comme dit dans l’article dont on sait qu’elle existe et on peut en créer dans les accélérateurs, le scoop serait plutôt que cette antimatière peut côtoyer la matière ordinaire sans interagir violement avec elle !

 

@Georges Metz à 17h53 : Objection, votre honneur ! Vous nous enduisez avec de l'erreur ! La lentille de Crown est convexe, c'est à dire bombée. La lentille de Flint est concave, c’est à dire creuse comme une cave. L'ensemble formant un doublet achromatique dans la construction des objectifs. La suite n'est plus de mes compétences. Amitiés, et payes-toi un bon ordinateur de bureau Windows quelconque en exploitation mais éviter le 10 !

 

@Gilles Lorant à 18:24 : Oui, concave comme une cave ou convexe comme convergente, je ne sais plus ce que je t’ai raconté, mais si je t’ai dit autre chose, c’est qu’il est temps pour moi d’aller me coucher avant de devenir c… tout court.

 

Pour l’ordinateur personnel et entreprise, je suis en train de faire carrément une architecture réseau pour dispatcher les fonctionnalités jusqu’ici centralisées dans une même bécane :

-          un serveur passerelle sécurisée entre l’intranet entreprise et Internet,

-          un serveur de servitudes d’exploitation partitionné avec un robot à cartouches pour toutes les sauvegardes automatiques selon fuseaux horaires,

-          un serveur de routages partitionnés et DNS pour les postes de travail répartis en Cloud…

 

(Le Cloud Computing, ou l’Informatique en Nuage ou Nuagique ou encore infonuagique, au Québec, est l'exploitation de la puissance de calcul ou de stockage de serveurs informatiques, imprimantes, scanners, plus possibilité de 8 Pc de bureau et de 7 portables de consultants… où les services spécialisés peuvent aller à la pêche aux informations… GC)

 

et un Post Computer gaming perso, (traduction : se sentant de taille. GC) pour moi et ma femme, mais quand même sur le LAN pour Internet !

 

(Local Area Network, en français pour ceux qui n’entravent que dalle à la langue autre que celte d’Outre Manche, c’est un réseau local, dont ce terme désigne un réseau informatique local personnel, qui relie des ordinateurs dans une zone limitée, comme une maison, école, laboratoire informatique, ou immeuble de bureaux. Par opposition au WAN, réseau étendu. Un réseau étendu souvent désigné par son acronyme anglais WAN, Wide Area Network, qui est un réseau informatique couvrant une grande zone géographique, typiquement à l'échelle d'un pays, d'un continent, voire de la planète entière. Le plus grand WAN est le réseau Internet créé à l’origine pour et par l’Armée des Etats-Unis d’Amérique ; devenu une vraie passoire mais d’où l’on peut tirer tous les renseignements dont tout un chacun peut avoir besoin pour des choses et autre et faire sa propagandastaffel personnelle… GC).

 

Il y en a pour un peu de fric et de prise de tête, mais j’aurai dû faire çà dès le début !

 

Comment dit-on déjà ?

 

Les marchands de chaussures sont les plus mal chaussés ?

Non, ça n’est pas tout à fait çà, je n’insiste plus, je te laisse pour rattraper mon retard de sommeil avant que ma femme ne rentre !

 

2016/02/02 @Michel Turco à 14h17 : Cette affaire de télescope me laisse perplexe. En dehors de la présentation simpliste et fortement discutable puisqu’on représente des rayons convergents à partir d’une lentille concave qui ne peut que donner du divergent, je suis surpris de voir une découverte pareille divulguée dans une vidéo sur Youtube.

 

Si vraiment cette découverte est bien fondée, le chercheur aurait du faire une publication dans une revue scientifique généraliste de référence à comité de lecture, comme Nature par exemple, puisque l’enjeu est des plus importants. Une telle découverte mènerait, à coup sûr, vers un Nobel de physique, exemple la découverte du fond diffus cosmologique. Maintenant, il est possible que ce chercheur a, pour des raisons bien fondées, décidé de passer outre et que son schéma n’est pas complet, qu’il manque l’essentiel, afin de préserver un brevet. Mais alors pourquoi en parler sur la Toile ? Je pense que l’essentiel doit se cacher dans une donnée physique qui n’est pas indiquée dans cette description. Peut-être s’agit-il de l’intégration de la polarisation de la lumière après passage dans les lentilles. Les recherches sur la polarisation de la lumière et des applications dans de nombreux domaines, ne sont pas terminées. Il y a encore beaucoup à faire. A-t-il mis au point un système optoélectronique exploitant une des particularités de la polarisation de la lumière lui permettant ainsi de découvrir, d’accéder à l’invisible ?

 
@Patrice Galacteros à 16h31 : Je suis perplexe aussi et même sceptique notamment sur l'idée d'une lumière de l'antimatière qui aurait des propriétés différentes de la lumière ordinaire. Ca ne colle pas avec ce que je sais ou crois savoir des ondes électromagnétiques. Néanmoins on ne peut pas exclure que ce genre d'optique détecte des choses invisibles autrement. J'ai écris quelques lignes la dessus dans Ovni Paris, dans la rubrique Billets.

Suite à ‘Nombres premiers’  voir sur La Gazette n°10

@Pierre Letzkus : … A la remarque de Gilles "Dieu, c’est nous ou une partie de nous liée aux parties transcendées des autres" j'enfonce le clou et j'en remets une couche sur les ouvrages de Dolorès Canon. Même si elle est n'est pas traduite en français elle est des plus abordable dans son écriture anglaise, avec un style que je trouve horrible mais bon, on ne peut pas être écrivain, hypno thérapeute et pionnière. Et ce qu'elle raconte va complètement dans le sens de ce que vient d'écrire Philippe...

 

@Gilles Lorant : Merci, Pierre, de cet ajout, j’ai pu récupérer ton lien cette fin de semaine. J’avais les yeux embués de bonheur : les pionniers, en l’occurrence, une pionnière de grande qualité, jusqu’ici isolés tracent maintenant un chemin qui attire de plus en plus de gens ; la foule éparse devient petit à petit un torrent qui revendiquera de plus en plus bruyamment une autre voie pour compléter celle de la logique sans conscience du beau, qui prévaut en occident depuis des siècles.

 

Tout peut contribuer au bonheur, même l’argent… à condition que la sérénité et la bienveillance résident en permanence dans les têtes. Çà viendra, j’en suis sur, ne serait-ce, auprès des réfractaires, que par les réactions à leurs pensées cupides, dévoilées au grand jour par les moyens de communication modernes. Mais cela signifie aussi, en attendant, autant d’épreuves pour tout le monde que d’acharnement à refuser le chemin montré par les pionniers.

 

On est tous dans le même bateau, tout le monde est donc condamné à la solidarité face à l’addition des actes égocentriques et récalcitrants d’une minorité. Je pense qu’à notre époque de partage mondial de l’information, cette solidarité est même une ultime chance à la fois collective et individuelle de basculer du bon côté : un grand oral terrestre. Et ce n’est pas rien, les réactions sont à la hauteur des enjeux ; des mouvances telles que Daesh sont des épiphénomènes de rejets d’idéaux, toujours relatifs, plus que des malentendus religieux l’éternel habillage pour les c..s.

 

Il ne faut donc pas s’attendre à ce que ce genre d’épreuves ne se termine pas avec la fin inéluctable de telle ou telle manifestation de haine, en l’occurrence Daesh, mais par la compassion de tous envers tous. Convertir les intégristes à l’amour d’un monde de bisounours ?

 

Il y a en effet de quoi rire.

 

Sauf que si ce que je raconte et vrai, il arrivera des bricoles qui les feront aussi douter, genre catastrophes naturelles et tout le monde à la même enseigne, celle de l’humanité.

 

Et les extra terrestres, dans tout çà ?

 

Tu sais ce que j’en dis. Il y a les consciences non incarnées, en tout cas telles que nous le concevons, et une myriade d’états intermédiaires entre eux et nous, servant de relais, dont celles des humains, pour que le plan d’évolution global aille grosso modo dans le bon sens jusqu’à sa manifestation matérielle ici et partout ailleurs.

 

Tous les états d’évolution contribuent, au même titre que tous les terriens sont à contribution puisque tout le monde à la même enseigne, à la dynamique entre l’essence spirituelle de la vie et ses composantes matérielles, laquelle provoque en permanence des changements.

 

Cette dynamique est le moteur du flux de l’univers lui-même dont nous ne percevons que la manifestation mécanique par les sciences physiques. Ce qui se passe sur terre est le reflet de ce qui se passe partout, c’est seulement une différence d’échelles parce qu’il y a contribution de conscience non géométrisable au travers de la vie.

 

La Conscience est la pierre d’achoppement de l’univers.

 

Pour moi, il suffirait d’observer les développements sur Terre des millions d’années, à conditions d’avoir vue sur le réel et non les tâtonnements d’interprétations qu’on peut en faire pour connaître le début, non sa naissance, le développement et l’aboutissement de l’univers, non sa mort. Une méta physique pour donner de la cohérence à la physique ? Hélas pour Philippe et tous ceux qui aimeraient décrire la place de la conscience de manière magistrale, il ne me parait pas possible de faire seulement appel aux outils cartésiens, par simple extension du théorème de l’incomplétude de Gödel.

 

Mais la modification de conscience collective, je n’aime pas parler d’élévation de conscience, il n’y a pas de métrique, seulement des états différents, amènera naturellement à comprendre le sens de tout cela et conséquemment ce qu’il faut faire. En attendant, j’ai peur qu’à l’échelle de notre monde, malgré la présence de plus en plus nombreuse de missionnés volontaires, il faille encore en chier un bout de temps.

 

Ouf, çà marche, mon zinzin électro merdique commence à mieux fonctionner. Ma boite à sous cesse de perdre des contrats et mes mails s’allongent. Mais çà, ça n’est pas grâce à Dolorès !

 

 

Suite à la statuette curieuse (Voir La Gazette n°10)

 

2016/02/01 @Gérard Deforge à 18h04 : La statuette en question a une densité qui est de 8,4. Le détenteur de cet objet l'a déterré il y a 47 ans, et, comme vous le constatez, le métal ne contient aucune oxydation apparente. J'ai conseillé à ce monsieur de s'adresser au Musée du Louvres qui possède un laboratoire spécialisé, avec une machine, un accélérateur de particules, qui permet la datation de ce genre d'objet.

 

@Gilles Lorant à 18h28 : En précisant bien où l’objet était enterré… la culture locale historique ayant de l’importance pour les spécialistes des civilisations.

 

@Jean Claude Venturini à 19h24 : Cela donne une densité de certains bronze :

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Masse_volumique

 

2012/02/03 @Gilles Lorant à 12:49 : ‘Curieux’, peut convenir aussi à catégoriser le thème abordé hier soir à Ovni-Paris : je garde le titre.

 

Jean Robin n’a pas coulé un bronze de densité 8,4 ; personne ne s’est fait c…r (Ho ! Censuré. GC), et l’approche méta physique de René Guenon aurait sans doute interpellée aussi Philippe. En effet j’ai découvert hier soir, comme sans doute pas mal d’auditeurs, une recherche d’explication du phénomène ovnien, décrit comme exogène, mais faisant intervenir aussi la psyché humaine, libre et vagabonde dans ce que j’appelle les états intermédiaires, entre le manifesté et le désincarné.

 

Alors, au travers de témoignages du XIXè et même avant, les invariants comparés avec les manifestations contemporaines laissent en effet de la place aux fées et autres esprits de la nature, aux comportements décrits par les mythologies occidentales. Mais ce n’est pas si simpliste, parce qu’il fut question plutôt d’énergies subtiles mises à contribution, exploitées par des hommes.

 

Evidement, Jean Robin, adepte de la pensée de Guénon, situe le phénomène dans un décor mêlant le conspirationnisme occulte (où sociétés secrètes et êtres spirituellement très évolués se confrontent plus qu’ils ne s’affrontent avec pour enjeux l’avenir de l’humanité selon St Jean) à nos petites carabistouilles humaines des actus depuis au moins le moyen âge.

 

Quelle érudition, quel talent littéraire, quel voyage.

 

Surtout qu’il a continué avec la liberté de paroles qui sied autour d’un dernier verre au Paradis du fruit, avec les anecdotes de chacun. Un régal où, malgré mon ignorance crasse de ce genre de littérature, j’ai pu en placer une concernant mes « supra » humains.

 

Et la question qui me taraudait depuis la séance eut la réponse qu’elle méritait : « c’est normalement interdit de parler de tout çà… qui ou quoi vous autorise à révéler publiquement ? » Réponse de Jean :

 

« Je ne peux en effet apporter aucune preuve, alors un vrai secret d’importance s’auto protège : ceux qui ne sont pas aptes à le comprendre n’entrent pas en résonance, ne voient pas son importance, ils passent à autre chose et oublient ce qu’ils considèrent comme un voyage en Absurdie » ;

 

Çà colle !

 

Le réel est autour de nous et se manifeste de multiples manières mais chacun n’en retient que ce qui est à sa portée. Une manière de dire en somme, que nous fabriquons notre vision du monde. Ce fut une bien belle soirée, à en voir la fébrilité des discussions...

 

qui pourrait continuer si Jean Robin faisait partie des échanges de ce groupe, il me semble qu’il m’a demandé de rester en contact avec lui comme je le raccompagnais vers le RER. Pourquoi pas. Nous n’avons cependant pas pensé à échanger nos coordonnées téléphoniques et courriels, mais Guy Loterre les a certainement ? A vous tous de voir si vous souhaitez son intégration à nos échanges. Cette question est en fait le but de ce mail, qui n’a pas vocation à remplacer le compte rendu officiel de Guy. Une bonne conférence, même si le conférencier  prétend ne pas être un homme de parole mais d'écriture. Et l'après, outre le plein de vitamines a permis d'en savoir un peu plus.

 

@Gérard Deforge à 14h23 : J'ai "oublié " de me rendre à la soirée d'hier, à Ovni. Je vieillis ! Paris

 

@Patrice Galacteros à 19h37 : Si je suis sérieux ; la vidéo de la conférence sera visible demain soir sur Youtube et  ovniparis.fr.

 

@Guy Coatanroch à 19h46 : Les échanges vont être riches. Si je continue la Gazette, va me falloir embaucher une secrétaire. Il y a bien une dame Michu ancienne concierge dans mon quartier, mais comme elle est bavarde elle serait capable de participer pour "mailler" une rubrique des chiens et chats écrasés...

 

@Jean Claude Venturini à 19h28 : Oui c'est une bonne idée de l'inclure dans notre liste.

 

@Jean Pierre Troadec à 13h23 : Très bonne idée d'inclure Jean Robin dans la liste de diffusion.

 

 

 

 

Reflet ou Image intempestive

Une tête de Maure sur un verre de montre

 

2016/02/01 @Charles Provost à 22h16 : Mystère… Mystère ! Regardez la photo. Sur la montre, une entité ou image bizarre apparaît. Le visage ne fait pas voir les yeux. En lisant les correspondances, vous aurez quelques explications :

 

- … je te transmets cette photo que m'a transmise Marine. Ils étaient avec un couple d'amis dans un Bar et se sont pris en photos les uns les autres…

 

- … dis moi si tu penses à quelque chose, ceci a bien perturbé les jeunes…

 

- … regarde la montre et donnes moi ton avis. Cette photo les a complètement fait flipper, il n'y avait personne en face d'eux si ce n'est Marine et son copain, et la tête qui se reflète dans la montre n'a rien à voir avec Kevin… 

 

- … Kevin ne croit pas du tout à tout aux esprits, ET à tout ce qui va avec, était assez perturbé et quand ils ont regardé la photo, ça a un peu cassé l'ambiance…

 

 

- … il faut dire que si c’est un reflet, ce type de reflet est assez réaliste et impressionnant…

 

- … cette photo est vraiment bizarre, même si c'était un reflet. Y a t-il des photos sur les murs…

 

- … non il n'y avait pas de photos sur le mur cela a été pris au bar l'Appart dans le centre ville du Havre a côté de la Galerne… 

 

 - …on voit clairement un visage, mais ce qui est troublant, ce type est énucléé, pas d'œil. J'attend ta réponse… je vais faire suivre… car, là, c'est troublant.

 

@Jean Claude Venturini : Du point de vue optique, le visage devrait être loin pour être de la taille du cadran de la montre. Oui, cela ne me semble pas possible, sauf s'il est un dessin sur le cadran.

 

@Gérard Deforge : Qui a pris la photo s'il te plaît ? Y avait-il dans la pièce une personne ayant ce profil ? Ou bien sur les murs de la pièce une photo avec ce genre de profil ? Le visage apparaissant sur la montre appartient-il à une de vos connaissances ?

 

@Guy Coatanroch : Mon idée était un reflet venu d'un dessin sur une boite de bière ou d'un verre. Mis à part une tête sur une marque de bière du Nord, "Le Diable", le dessin n'est pas ressemblant. Et ça n'est pas une boite de bière qui est tenue dans la main. Ou bien l'hypothèse du visage d'une personne passant au dehors et vu à travers une vitre du bistrot ou l'examen furtif des lieux vu d'une porte, par une personne qui n'est pas entrée dans le local au moment de la prise de vue ? Image d'écran de télévision ?

 

- Ca ne serait pas un reflet venant d'un dessin sur le verre ou une boite de boisson qu'il tient dans sa main ? Ou un personnage derrière une fenêtre car il me semble voir aussi de la verdure ? C'est vraiment étonnant ! Le visage n'a pas l'air sympa et fait même inquiétant.

 

- Qu'est-ce qu'il boit. Une boîte de bière et de quelle marque ?

 

- Mais il manque des informations concernant les lieux même, pour le moment mon avis est réservé. Donc je ne sais pas !

 

@ Georges Metz : Je vois le visage d'un type barbu avec des yeux blancs…

 

@Jean Claude Venturini : Il me semble que ce n'est pas une boite de bière mais un verre

 

@Gérard Deforge : Je n'avais pas lu la correspondance jointe. Mais il faudrait vraiment creuser la question du reflet.

 

@Gilles Lorant : Bonjour Charles, je t’avoue que faute de contexte, un peu décrit maintenant, ci-dessous, j’avais haussé les épaules : ‘çà devient un peu n’importe quoi ‘ et n’ai pas eu l’envie de m’en mêler. Mais, avec ce qui est dit ci-dessous, çà devient intéressant !

 

- La montre est-elle électronique ou mécanique ?

- Est-elle portée jour et nuit ?

- Son verre est en quelle matière ?

- Est-il légèrement bombé ou bien plat ?

- A quelle heure et quelle date la photo fut-elle prise ?

- Le photographe et le porteur de l montre ont-ils fait une rencontre marquante récemment avec quelqu’un ?  

- Quelle est l’histoire du lieu, période de pas plus d’un siècle, le portrait donne une allure fin 19ème tout au plus.

 

Bref ! Du contexte, toujours du contexte, mais élargi en termes de temps, lieu et personnages, pour tenter un lien psycho temporel. Personnellement, je n’ai rien ressenti ressortant nettement de cette photo si ce n’est le fond brownien et diffus de la vie, indépendamment de l’image elle-même, qui est partout tout le temps. Mais cela ne signifie pas grand-chose et dépend beaucoup de mon mental, plutôt préoccupé en ce moment avec la conception de mon réseau informatique d’entreprise.

 

@Guy Coatanroch : Hé ! Hé ! Curieux : "... Je t’avoue que faute de contexte, un peu décrit maintenant, ci-dessous, j’avais haussé les épaules : çà devient un peu n’importe quoi  et n’ai pas eu l’envie de m’en mêler..."

 

Oui, curieux, ça m'étonne de toi ! Car pourtant, à plus ou moins sortes de raisons tu t'intéresse beaucoup à... et il est plus que plaisant à te lire et surtout éducatif. Il y aurait aussi à dire que d'autres choses risquent de devenir aussi n'importe quoi dans d'autres domaines qu'un visage sur un verre de montre !

 

Je m'inquiète... je m'inquiète... 

 

@Gilles Lorant : Imagines que tu vois l’infra rouge de manière assez fiable… et tout le monde te demande ce que tu vois, ce que tu ferais, etc. Tout le temps pour tout et n’importe quoi. Alors, tu ne vis plus ou bien tu es obligé de filtrer les demandes, c’est tout.  Mais çà n’empêche pourtant pas de dérailler quand même de temps en temps.

 

Et cette liberté là, je la revendique !

 

Par exemple, quand Jean Robin m’a été présenté hier soir, il a dit qu’il habitait le Loir & Cher. Fallait pas ! Je lui ai demandé devant l’assemblée qui se prenait au sérieux pourquoi il n’avait pas mis ses bottes afin de pêcher ensemble un poisson.

 

Il a rit aussitôt, ce qui m’a permit de voir sa rapidité CPU et a répondu :

 

« Si vous avez l’épuisette, je vous promets qu’il sera gros ».

 

J’avais un maître pour la soirée ! Et nous avons entonné tous les deux comme des fêtards malgré son âge avancé, au milieu des visages interrogateurs,

 

 https://www.youtube.com/watch?v=0-HG8Px8tPU (Le Loir et Cher – Michel Delpech )

 

« Passer un dimanche, dans le Loir et Cher,

Pour aller ensemble pêcher le poisson,

On dirait qu’ça t’gène de marcher dans la boue,

On dirait qu’ça t’gène de marcher dans la boue !

 

Orléans, Beaugency, Notre Dame de Cléry… Vendôme… Vendôme… GC»

 

Les apparences, Guy, toujours les apparences. La suite lui a permis de montrer qui il était vraiment. Amitiés,

 

@Charles Provost : Merci Gilles, j'ai transféré pour avoir plus d'explication. L'ami Sylvain est plutôt un gars rationnel, je lui fais confiance. Marine a déjà vécu des manifestations paranormales avec sa maman. A l'époque, je suis allé chez elles pour rétablir l'équilibre, là aussi c'était un sacré truc. Dans ce cas, c'est un ami de l'amie à Marine, donc logiquement, ce ne serait pas elle qui serait touchée, quoique !

 

@Myriame Belmihoub : J'ai regardé aussi comme vous la montre. Selon mon ressenti quand j'ai vu la photo et le visage qu'on voit très bien sur la montre, j'ai tout de suite relié le geste de l'homme, 3 doigts, avec l'apparition du visage. Je ne saurai vous dire pourquoi mais pour moi c'était très net. Le visage peut-être celui d'un être sur un autre plan de réalité. Il y avait certainement une ou des personnes sensibles à la médiumnité qui étaient présentes. Il est vrai qu'il est bizarre mais l'être a la peau mate et brune, une moustache et un type méditerranéen pour ne pas dire mauresque. Est ce que quelques unes de ces personnes a des liens familiaux avec des maghrébins ou orientaux ? Voilà ce que cette photo me dit !

 

@Jean Claude Venturini : Bonne remarque Myriame. On n'arrive pas à dire s'il lui manque ce bout de doigt ou s'il l'a replié. Ce qui n'est pas très naturel.

 

@Sylvain Vatin : Alors, pour répondre aux différentes interrogations qui font que c’est vraiment flippant et sans vouloir absolument faire de l’irrationnel, tu me connais assez pour cela. Je vais donner les éléments qui font que ces commentaires malheureusement ne peuvent pas être retenus :

 

- C’est pris en deuxième partie de soirée, donc impossible de voir de la verdure au dehors.

 

- Impossible également pace que le bar ne donne pas sur l’extérieur.

 

- Donc le reflet de quelqu’un qui regarde par la fenêtre ne peut pas être retenu. J’y avait pensé mais fausse piste.

 

- Concernant le reflet de la canette de bière. Là où elle se trouve vis-à-vis de la montre, c’est impossible qu’elle se reflète et il n’y a pas ce genre de photo sur une canette de bière. (Si mais elles ne collent pas. GC). Donc idem, fausse piste.

 

- Il n’y avait personne devant eux en face pour se réfléchir sur le cadran, c’est d’ailleurs ce qui les a fait flipper en premier lieu parce qu’ils ont fait comme font les jeunes, on prend la photo et on regarde, on se regarde et là, surprise il y a un invité sur la montre qui n’est pas là autour d’eux.

 

Voilà ce que je peux t’en dire. Une chose est certaine, le jeune homme ne veut plus mettre sa montre qui lui fait désormais peur. Mon gendre qui est totalement imperméable à tout cela avoue être quand même interpellé et a assez flippé également. Il a cherché une cause à ce reflet immédiatement et ce qui l’a troublé c’est que non, rien ne pouvait justifier ce reflet très angoissant. Est-ce une entité qui s’est invité à la fête et a voulu qu’on la voit pour faire peur ? Tout est possible ?

 

@Charles Provost : Bonsoir Sylvain. Je t'envoie les retours de mes Mousquetaires. Serait-ce le reflet d'une boite. Je l'ai fait voir à mon fils, il trouve cette photo également bizarre. Je verrai un type barbu, de type arabe. En tout cas sans explication, c'est flippant, le gars sur l’image n'a pas l'air sympa. Maintenant, si c'est vraiment une apparition, que veut dire le message du gars sans yeux ?

Trance Chamanique et Neurosciences

 

@Jean Louis KP : Pour votre curiosité et les réflexions sur la conscience modifiée, conférence à SciencesPo Paris le 03 février de 19h15 à 21h00.

 

http://www.sciencespo.fr/evenements/picasso/?lang=fr&id=4103#/?lang=fr&id=4539

 

Pour bien commencer la rentrée, Welcome Om propose une conférence inédite !

 

« Corine Sombrun est une musicologue et compositrice française. Après une enfance à Ouagadougou, au Burkina Faso, et des études en France, elle s'installe à Londres où elle travaille pour BBC World Service. Durant un reportage qu'elle effectue en 2001 en Mongolie sur les traditions chamaniques, elle tombe en état de transe au son du tambour du chamane, Balgir, dont elle observait la cérémonie. Balgir, en voyant sa réaction, lui révèle qu'elle a un don et pendant 8 ans elle reviendra en Mongolie pour être formée et devenir une chamane tsaatan. Auteure de plusieurs ouvrages sur le chamanisme, elle a travaillé avec des scientifiques, notamment le professeur Pierre Flor-Henry, neuropsychiatre et chercheur à l'Alberta Hospital d'Edmonton, au Canada, pour mieux comprendre ce qui se produit dans le cerveau humain pendant l'état de transe. Elle viendra à Sciences Po pour présenter la transe chamanique de son point de vue de chamane mais également de celui des neurosciences. »

 

@Gilles Lorant : Oups !... Quel retour en fanfare, Jean Louis ! Grâce à toi, je sais où je passerai la soirée, même si je dois me lever tôt pour repartir au matin… grand merci ! Mais, quand même, tu pourrais te manifester plus souvent, ne serait-ce que sous forme électronique.

 

@Jean Louis KP : Je lis toujours avec attention vos proses et réflexions. Et je continue mon petit chemin dans et par l'hypnose au service de ceux et celles qui me le demandent, thérapie ou autres. Je suis, tous les jours, agréablement ébahi et naïf devant les bijoux qui me sont présentés par les personnes. Merci à vous pour vos réflexions qui alimentent les symbolisations et métaphores proposées aux esprits inconscients que je rencontre.

Une info…

 

de la part de S. Royer sous son FaceBook :

 

@Gilles Lorant : Pour information, un film sortira très bientôt aux USA, consacré aux lumières de Phoenix. Pour l'instant, il n'y a pas d'indication d'une sortie française ; peut-être ultérieurement en DVD/Blu-Ray/format numérique...


http://www.syfantasy.fr/22059-

 

Decouvrez_Phoenix_incident_le_docu_fiction_qui_sinteresse_aux_OVNi

 

@Vincent Leroux : J'ai pu voir ce film, plutôt sympathique, mais c'est 100% fiction, science fiction, ça n’est pas documentaire ; le film se base sur le cas des lumières de Phoenix et brode une histoire autour. Il est sorti en DVD/Br aux US il y a peu, c'est comme ça que j'ai pu le voir mais chez nous ça peut mettre beaucoup plus longtemps pour ce genre de film (Skinwalker Ranch, sur le même principe n'est toujours pas paru chez nous, et ça n'arrivera pas, parti comme ça).

 

Communiqué du Geepi

Groupe d'Études et d'Enquêtes sur les Phénomènes Inexpliqués

 

 

Dans une société ne proposant, comme point d’horizon, que la satisfaction égoïste de nos besoins matériels et l’exacerbation de la réussite sociale, la volonté et le temps viennent à manquer pour répondre « aux questionnements intérieurs ».

 

Anesthésiés, endormis par un quotidien chronophage et par un système médiatique nous abreuvant d’idées préconçues, nous nous persuadons qu’un seul chemin peut et doit être emprunté. Nous rejetons alors tout ce qui peut s’en dissocier dans les affres et la marginalité.

 

Pourtant, d’autres systèmes de pensés (anciens et contemporains) existent, des manifestations d’ordres inexpliquées viennent abattre nos certitudes et placer des « balises » pour nous faire quitter l’autoroute du matérialisme.

 

De plus en plus d’intellectuels, de journalistes et de scientifiques viennent faire écho à ces modes de pensées et à ces faits étranges. Apportant un éclairage étayé dans leurs domaines de compétence, ils mettent en lumière une réalité plus étendue, favorisant l’émergence de nouveaux repères, conduisant à la prise de conscience d’un nouveau paradigme.

 

C’est dans ce contexte que le Geepi s’inscrit : jeune et locale, notre association loi 1901 souhaite apporter, très modestement, sa pierre à l’édifice en essayant de fournir au public et aux témoins de ces phénomènes étranges, une écoute, des pistes de réflexions et pourquoi pas, des réponses.

 

Depuis notre création en janvier 2015, et nos rencontres avec des journalistes nationaux, des scientifiques, des gendarmes et nos témoins, un constat s’impose : Surpris nous-même par notre succès, nous réalisons que le nombre de personnes ayant vécu des phénomènes inexpliqués est loin d’être négligeable. Nous avons pris la mesure du décalage entre le « bien penser de masse » et les besoins de réponses de chacun.

 

Nous en venons à la conclusion que la chape de plomb posée par nos médias et nos « élites » sur ce que l’on appelle "les phénomènes inexpliqués", n’est que la résultante d’une incompréhension face à des faits sur lesquels une majorité n’est pas familiarisée : on préfère ne pas parler de ce que l’on ne connait pas, pour ne pas être catalogué, pour ne pas perdre son statut social, son poste prestigieux ou ses prochaines élections.

 

Cependant, nos recherches et enquêtes nous ont aussi amenées à découvrir que même si

nombre de nos responsables politiques ignorent tout de ces phénomènes, certains organes officiels de la défense nationale gardent cependant un œil ouvert et discret sur le phénomène OVNI, ce dernier relevant, de fait, de la sécurité nationale...

 

A contre-courant du message sociétal d’aujourd’hui, l’association Geepi souhaite donc axer ses activités associatives sur 4 pôles :

 

• La prise de contact et la création d’un maillage associatif, permettant la création d’un véritable réseau de bonnes volontés, toutes focalisées vers un même but et hors de toute guerre « d’ego ».

 

• La communication de nos travaux à tous, via notre site Internet, notre chaîne TV Youtube et d’éventuelles conférences

 

• L’aide bénévole et dans le respect de la vie privée, aux témoins de ces phénomènes

 

• L’analyse et l’expérimentation de ces phénomènes via des ateliers d’étude.

 

@Gilles Lorant : Bonsoir toutes et tous, en espérant n’oublier personne dans la liste adressée, pour vous signifier le souhait de Philippe Solal de ne plus apparaître dans cette liste, suite à une série de malentendus, pourtant hors du groupe, mais dont l’aboutissement le peine  beaucoup. Evidement, il peut, et souhaite d’ailleurs, continuer d’échanger individuellement avec des membres du groupe, mais par simple mesure préventive de précaution, plus indistinctement et massivement comme il l’a fait jusqu’ici. Il me prie de vous faire savoir que sa décision n’est pas liée aux activités et contenus des échanges avec vous, mais qu’il lui semble aussi plus honnête de se retirer vis à vis des gens de la liste qui sont concernés par le malentendu. Libre à chacun de le contacter individuellement, puisque j’ai enlevé son nom de la présente liste, et je vous renouvelle son souhait de veiller à l’enlever à chaque réponse de listes. En espérant de meilleures nouvelles concernant cette malencontreuse affaire d’ufologie… bien humaine.

 

(Pffuuuuuut ! Qu’est-ce que je vais y mettre moi… maintenant… sur La Gazette ! J’espère que ça n’est pas à cause d’elle qu’il y a encore une nouvelle zaouïa. Mais quand donc vont se terminer ces interminables querelles de clocher ? Le but recherché devrait partir de chaque croyance de tout un chacun à bien être entendu pour aller vers un tout de tolérance et de vérité collective empêchée par la bêtise des uns et le crois savoir des autres. Je crois que je vais retourner à la pêche… dans le Loir et Cher, moi. Un de mes oncles y avait une barque et un ponton à Vendôme !)

 

La pêche, mon n’veu, c’est comme les Ovnis ou autres…

L’poisson, y s’laisse pas prendre et qu’on l’voit pas en vrai.

Et ceux qui les étudient les Ovnis et autres, c’est comme les carnassiers…

y s’bouffent entre eux ! J’en sais quelque chose, moi.

 

Le prochain et peut être dernier numéro d’essai de la Gazette sera un

Bonjour d’Alfred Belzebuth et de sa cousine Lucie Ferre qui disserteront sur l’entente cordiale du petit Monde ufologique.

Ça risque de ne pas être piqué de vers !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 06/02/2016