N° 20 - Les Croyants Savoir - Jeudi 12 Mai 2016

 

 

 

 

 

 

Reconstitution d’un phénomène aux USA ressemblant à celui d’Haravilliers

 

 

La Gazette de l’Ufo

 

Les Croyants Savoir

 

 

Numéro 20 du jeudi 12 mai 2016

 

Gwion Coat ar Roc’h

 

 

I - Le croyant savoir est éminemment romanesque.

 

Le croyant savoir s’invite de plus en plus en littérature ou dans des séries télévisées, comment l’expliquer ? C’est éminemment romanesque au sens ou l’ambition qu’il y a derrière l’homme éclairant, qui est parfois le reflet d’une ambition par rapport à des convictions mais souvent par rapport à un parcours personnel, ça crée des personnalités qui sont romanesques. Ce sont des gens qui sont dans une quête. A partir de cette finalité, qui est la quête du savoir à tout prix, il y a les moyens qu’on utilise et c’est ça qui pourrait devenir intéressant et passionnant mais de voir les ressorts bien souvent, c’est tout simplement une fiction où on présente ses convictions d’une façon très officielle où on voit des gens extrêmement droits, d’une moralité irréprochable où dans le phénomène de recherche de compréhension, surtout à une période clef de notre histoire, qui est un moment de véritable nécessité de peut être se remettre en question parce que nous sommes dans une sorte d’impasse, ils se trompent par manque d’informations ! C’est à ce moment là de leur lecture en particulier qu’on essaie de comprendre leurs ressorts, la méconnaissance, en partie.

 

On a l’impression que dans tout ce qui est dit ou écrit, tout est vrai et on se demande quelles sont les partitions romancées quand ce qui est dit et écrit a déjà été dit et écrit auparavant !

 

Difficile à bien connaître ce milieu, les chose qui paraissaient les plus incroyables et les plus fonctionnelles deviennent alors les plus proches de la réalité. Le travail littéraire ou de fiction n’est pas de faire de la délation, mais le fond est presque là. Travaillant avec les copains d’investigation qui donnent des tuyaux, on regarde, on voit, on constate, on retranscrit des choses, on a une façon de faire, d’être. Ce qu’il y a derrière le discours n’est pas un travail de vérité mais un travail de réalité, autrement dit faire du néoréalisme d’information qui… ne plait pas toujours même si on souhaite faire plaisir !

 

Mais si on écrit le scénario voulu en historique, qu’on aille pas inventer n’importe quoi et restituer à César ce qui lui appartient, en plongée, en apnée dans la face obscure de la vie des croyants savoirs mal informés des littératures spécialisées déjà éditées. Ceci s‘appelle le manque d’informations et s’apparente à l’irresponsabilité dans l’information.

 

C’est la différence qui existe entre un crois savoir et une calculatrice : on peut toujours compter sur la calculatrice... (GC)

 

II - Tyrantor ou Trantor ?

 

@Guy Coatanroch : La vie de Georges Hunt Williamson « Extraterrestre, le contact a déjà eu lieu » fait mention sous la plume de Maurizio Martinelli de, à la page 250 :

 

« En faisant référence à des êtres hostiles en provenance d’Orion, l’intrigue du film fait immanquablement penser à Other Tongues – Other Flesh. Il en va de même pour le thème de la série Star Wars avec sa société technologiquement évoluée, à la traîne dans son Empire Galactique et une étoile de la Mort qui rappelle Tyrantor, la planète informatique dont MDO parle dans Road in the Sky, MDO inspira même deux importants scientifiques etc. etc. »

 

Or, Tyrann (titre original : The Stars like Dust) (1951) est un roman d'Isaac Asimov, célèbre auteur de Science-fiction du XXe siècle. Ce roman est paru, traduit en France en 1973 et a parfois reçu comme titre Poussière d'étoiles. »

 

Et Robot en 1950) (ISBN 978-2-290-34248-0, 2-290-31290-8, 2-277-13453-8 et 2-277-12453-2) où il est fait mention de la planète Trantor…

 

La suite de la vie d’Asimov, docteur es astronautique et physicien, a été celle d’un auteur à succès dont on ne parle jamais et pourquoi ? Presque entièrement consacré au travail d’écriture et aux conférences il fut un ami proche de Gene Roddenberry, le créateur de Star Trek et de Spielberg auteur du film ‘’Robot’’. Le monde de l’ufologie aurait intérêt à lire toutes ses œuvres écrites dépassant bien avant l’heure tous les auteurs de vulgarisation de science fiction.

 

En France, toutes les nouvelles de robotique publiées par l'auteur ont été regroupées dans un recueil composé de deux tomes nommé Le Grand Livre des Robots. Le premier tome s’intitule : Prélude à Trantor !

 

Il serait nécessaire avant de raconter n’importe quoi que les auteurs de notre époque étudient plus profondément les ouvrages déjà publiés bien avant leur naissance avant de faire publier leurs écrits et d'éviter les répétitions ; depuis fort longtemps, je ne m'étais pas autant enquiquiné à lire un pareil ouvrage aux nombreuses répétitions, pauvre G.Hunt Williamson !

 

@Gérard Deforge : Merci Guy pour ce rafraîchissement de la mémoire, bien opportun...

 

III – Les nouvelles et échanges

 

 

 

@Gilles Lorant : Les autorités US réfutent l’existence du phénomène qui nous occupe, ce qui influe sur la culture négationniste des populations occidentales en général.

Pourtant… http://www.nureatv/video/ovni-officiels-temoignent/

 

@Jean Claude Venturini : Bravo pour la France.

 

http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/bull-sequana-le-supercalculateur-francais-bientot-le-plus-puissant-au-monde_1781810.html

 

Le groupe Atos a annoncé ce mardi le lancement de son nouveau supercalculateur: le Bull Sequana. Il pourra "développer une puissance exaflopique", c'est-à-dire calculer "un milliard de milliards d'opérations par seconde" d'ici 2020, promet le groupe. En attendant, la France reste loin de ses concurrents japonais, chinois et surtout américains. (GC)

 

@Gilles Lorant : Sapristi, la mécanique quantique au service de l’exaflop. On change d’époque. Cette fois, c’est sur !...Merci, de l’info, Jean Claude.

 

@Gérard Deforge : Un cas intéressant.

 

 

@Jean Claude Venturini : Merci Gérard. Elle aurait pu aussi se réveiller dans une vie antérieure ou future, mais on en aurait sans doute rien su.

 

@Gilles Lorant : Se réveiller dans une autre époque liée à elle, en chair et en os, dis tu ? Très intéressant pour la recherche des mécanismes voir même pour l’ufologie, je pense. Merci Gérard.

 

@Jean Claude Venturini : Oui c'est bien ce que je dis si l'on est dans un unique et seul  présent et si l'on est connecté avec tous nos sois. Toutes nos vies se dérouleraient en parallèle. Notre gros problème réside dans notre compréhension trop exotique pour notre rationalisme !

 

@Gérard Deforge : Dans le document que je vous ai présenté, mon interprétation...est la suivante

 

Le  cerveau, dans ce cas, se comporte comme si le lecteur enregistreur qui s'apparente à la conscience, enregistrant en permanence les événements de notre vie, les mémorisant, les archivant, donc dans ce cas, cet enregistreur a "déraillé" et s'est positionné sur le temps de vie de cette personne lorsqu’elle était ado. Tout ce qui concerne la vie et l'environnement de cette personne qui était archivé dans les couches profondes de la "mémoire" sont remontés dans son présent, et c'est ce qu'elle vivait, avec son environnement actuel, qui ont été refoulés dans les limbes de sa mémoire, pendant le temps de cette très curieuse expérience. Tout est redevenu en ordre, ensuite. Quant au mécanisme qui a présidé à cette "erreur" du logiciel, évidemment, je ne le comprends pas. Mais le reste de l'explication m'apparaît comme une solution intéressante... sauf erreur de ma part !

 

@Pierre Letzkus : Sur le plan de la psychopathologie clinique on appelle ce phénomène une dissociation. En thérapie on "dissocie" la personne de son présent pour la renvoyer dans une autre période. Les dissociations sont provoqués volontairement (hypnose, EMDR...) ou suite à des traumatismes. Une personne dissociée sous hypnose peut être accessible des "deux côtés", c'est à dire dans son moi "d'avant" et son moi "présent". Dans le cas de cette personne, c'est une dissociation franche et c'est semble-t-il un traumatisme qui en est à l'origine (abus dans une cage d'escalier). Là où ça devient plus dur à comprendre, c'est comment en est-elle venue à dissocier du soir au matin...

 

@Gérard Deforge : autre histoire importante d’un témoin.

 

« … Je voudrais te faire part de mon dernier "voyage". Cette nuit, j'ai entendu la voix de ma mère qui me disait :

 

- Ils sont là ! Ils sont venus pour toi !

 

Aussitôt après cela, j'ai vu arriver les mêmes objets volants que la dernière fois. Ils étaient au moins 2 de forme circulaire grise avec une rangée de 5 lumières de couleurs différentes, je me souviens surtout de la forte lumière blanche aveuglante, en forme de ligne sur la partie inférieure. Soudain, je me suis retrouvé à l'intérieur sur une table transparente où l'on m'avait allongé. Je n'ai opposé aucune résistance car ma mère me disait :

 

- Ils sont là pour toi !

 

Dans la vitre de la table sur laquelle j'étais allongé, je voyais le reflet de mon visage mais je n'avais pas d'apparence humaine. Mon visage était celui d'un E.T. et puis je me souviens d'avoir fermé les yeux. Pendant ce temps-là, j'ai senti qu'ils "sondaient" ma tête et me transmettaient leurs connaissances. Une fois cette "opération" terminée, je me suis retrouvé dans une pièce avec ma mère qui me dit :

 

- Ne t'en fais pas, ils nous ont donné l'occasion de nous retrouver au moins pendant une heure. C'est déjà ça.

 

Dans cette grande pièce noire, je me souviens ensuite d'avoir appuyé sur un bouton pour ouvrir les volets et je me suis réveillé dans mon lit avec le sentiment d'être différent. J'ai vraiment eu l'impression d'avoir décollé.

 

Tu me diras ce que tu en penses et si d'autres témoignages concordent avec le mien… »

 

Texte communiqué par Charles P. Le scripteur est crédible à 100%, selon Charles, mon contact et ami. Cette personne est directeur adjoint dans un lycée à R... Elevé à l'abbaye de Saint Wandrille, il a des manifestations depuis son enfance.

 

@Jean Claude Venturini : Merci Gérard. Une question, sa mère est-elle décédée ou non ?

 

--ooOoo—

 

@Michel Turco : Le 25 mars 2016 dans la province du Luxembourg (Belgique), agression ou simple accident ?

 

@Gérard Deforge : Un témoignage tout frais...et très intéressant. Merci Michel. Pas très "gentil", cet ovni.

 

@Georges Metz : Merci Michel. Le rapport de Jean-Pierre Dhont est sur le site de l'AREPS de Daniel Récolet.

 

« LIEU : Fontenoilles Belgique

TYPE : DN – PAN : C

REF : Enquête de Daniel Récolet de l’A.R.E.P.S. Rapport de J.P. D’Hondt

L’OBSERVATION :

Le vendredi 25 mars 2016 à Fontenoilles petit village de 276 habitants, hameau de Flore ville, province de Luxembourg. Une habitante prénommée Josépha revenant chez elle par le chemin habituel, se gare et constate une étrange lueur sur le pare-brise de son véhicule. Elle descend et aperçoit à environ 30 ° d’élévation dans le ciel à plus ou moins une centaine de mètres d’altitude, un long cylindre d’apparence métallique, de couleur grise, d’une longueur estimée à environ 15 à 20 mètres et qui brillait.

Intriguée, elle saisit sa lampe de poche et dirige le faisceau en direction de l’objet. Aussitôt la luminosité du cylindre devient éblouissante et Josépha se protège les yeux en portant son bras gauche à hauteur de son front. C’est alors que jailli de l’objet un flash fortement lumineux.

Sans demander son reste, la femme rentre chez elle.

Quelques instants plus tard, racontant son observation à son fils, elle ressent une chaleur sur le bras avec lequel elle a protégé sa vue et elle constate que celui-ci porte une trace rougeâtre en forme de triangle !

C’est alors qu’elle sort de chez elle pour revoir le cylindre, mais celui-ci n’est plus là !

Des photos ont été prisent de cette marque sur le bras qui a persistée près de 2 semaines, puis a totalement disparu. »

 


 

@Michel Turco : Cette histoire n’est pas sans rappeler celle du docteur X ( Dr Gueymard des environs de Manosque) qui dans le sud de la France a subit la même aventure en novembre 1968. Après avoir assisté à un spectacle insolite de deux engins non identifiés, il constata l’apparition d’une tache formant un triangle rouge sur la région ombilicale.

 

@Gérard Deforge : Il faut se souvenir aussi que, dans l'histoire du docteur X, le dessin sur son nombril est réapparu les années suivantes, à la date anniversaire de l'événement. Donc c'est une affaire à suivre si cela est possible.

 

--ooOoo—

 

@Gilles Lorant : Les extra terrestres savent tout, c’est bien connu…

 

De la part de Guy Loterre via Face Book :

 

Selon les sources Internet au sujet de l’affaire des extra-terrestres de Valensole

 

http://www.forum-ovni-ufologie.com/t8168-1965-la-rencontre-de-maurice-masse-a-valensole#ixzz32Li7eUKS 

 

Il s’est avéré qu’un témoignage de dernière minute avait été caché au grand public. Provencedoc.com a enquêté auprès de la famille d’Augustin Roche, dont le témoignage aurait pu tout faire basculer. Les ovnis atterrissent dans les champs, qui les a vus ?

 

« … Maurice Masse, cultivateur de lavande de 41 ans réputé pour son sérieux, vit avec sa femme et ses deux enfants sur le plateau de Valensole, Alpes de Haute-Provence. Depuis une semaine, lui et son père travaillent quotidiennement dans leur champ et remarquent chaque matin, des dégâts causés aux lavandins, comme si quelqu’un avait pris, chaque nuit, des échantillons de ces plantes. Les plants ne sont pas arrachés, mais des pousses sont coupées ou plutôt cassées et emportées.

 

Au petit matin du 1 juillet 1965, Masse quitte son domicile vers 05:00. Il arrive dans son champ situé à 1600 m de sa maison. A 05:45, s’apprêtant à démarrer son tracteur qui stationne derrière un clapier (tas de pierrailles de 2 m de haut), Masse entend un bruit comme un sifflement qui remplissait toute la campagne. De là où il se trouve, il ne peut en localiser l’origine mais, pensant à un hélicoptère militaire, se dirige vers l’origine du bruit. Sortant de derrière le clapier, il constate effectivement qu’un engin est posé dans son champ au milieu de ses buissons de lavande, à 90 m. Cependant sa forme rappelle plutôt celle d’un ballon de rugby.

 

Masse s’approche en longeant une vigne située le long de son terrain, marchant parmi les rochers tout en observant la ‘’machine’’. L’objet, du volume d’une Renault Dauphine (de 3 à 3,50 m de large, pour environ 2,50 m de hauteur) et de couleur neutre et mate. Il possède une coupole supérieure transparente, et 6 pieds montés sur un pivot central s’enfonçant dans le sol, le faisant penser à une énorme araignée.

 

L’objet n’est pas seul. 2 petits humanoïdes se trouvent à ses pieds, accroupis.

 

Le capitaine Valnet, commandant de la compagnie de gendarmerie des Alpes de Haute Provence contrôle le déroulement de l’enquête des gendarmes Azias et Santoni. Ceux-ci s’attèlent à leur tâche dès le lendemain, recueillant un 1er témoignage de Masse, d’abord réticent par peur du ridicule.
 

Mais ce que la presse et les médias ne disent pas, c’est que la gendarmerie a recueilli le témoignage d’un autre agriculteur Augustin Roche, âgé de 67 ans, et qui semble confirmer les dires de Masse.

 

D’après Roche, la soi-disant soucoupe volante qui a atterri dans le champ de lavande était peuplée par un groupe d’extra-terrestres qui parlait un dialecte incompréhensible fait de sons bizarres, de sifflements et de gestes de la main. Ils apparaissaient comme portant une sorte d’uniforme de cosmonaute, mais  avec une tête beaucoup plus grosse que celle des humains. D’après Augustin Roche, ils semblaient venir sur terre avec un plan bien précis, et nous citons : « … observer les habitants de la région et comprendre leurs us et coutumes… »

 

Alerté par ce témoignage surprise, le capitaine Valnet rencontra Roche en personne, fermement décidé à ne rien laissé au hasard, l’affaire ayant fait couler beaucoup d’encre cet été 1965.

 

L’officier se rendit donc au domicile de Roche environ une semaine après l’évènement et lui posa un certains nombre de questions, toujours liées à la présence d’extra-terrestre sur le plateau, comme on le dit au pays. Rendu perplexe par les affirmations d’Augustin Roche sur la vision de cette soucoupe volante et de l’étrange peuplade qui l’habitait, le capitaine Valnet posa une ultime question pour étoffer son rapport :

 

- Monsieur Roche, comment pouvez-vous être si sûr qu’il s’agit d’extra-terrestres ?

 

Augustin, la voix ferme et enracinée dans ses convictions répondit :

 

- Capitaine, venez voir ma grange… ils m’ont piqué ma scie, mon marteau tout neuf, mon cruciforme, ma clef de 12 et mon opinel acheté au marché. Putain, y a que des extra-terrestres qui pouvaient savoir où je les avais planqués ! D.L. »

 

@Georges Metz : J'ai déjà dis avoir été à Valensole en août 1965. Le site du champ de lavandes avait été ravagé par les curieux tout le mois de juillet, et il n'y avait plus rien à voir. L'affaire Maurice Masse faisait grand bruit à l'époque. La patronne de l'hôtel et le facteur se portaient garants de la sincérité de Maurice Masse. Il était secoué et ne voulait voir personne. J'y suis retourné en 1975, de passage en Haute Provence. L'ancien Maire de l'époque m'a confirmé l'affaire sérieuse de Maurice Masse et aussi  raconté des passages de "fusées"nocturnes’’ les années suivantes. Il est possible de trouver d'autres témoignages ufologiques sur le Net, qui ont suivi dans la région.

 

--ooOoo—

 

@Vincent Leroux : de la part de Jean-Pierre Maloriol, c'est un diaporama qu'il a réalisé à partir des photographies réalisées par sa femme.

 

 

Dans le secret des spectres zoomorphes

 

Photographies fascinantes prises par madame Christine Maloriol dans la région de Clermont-Ferrand. Vous y découvrirez de nombreux spectres zoomorphes que nous appelons Brumes Vaporeuses Invisibles dans notre classification de cette phénoménologie. Des formes sont fantastiques dans ces photos comme le "fantôme" ou encore "l'éléphant" une apparence particulière déjà enregistrée par de nombreux témoins de ces phénomènes. Les formes semblent dépasser le simple hasard pour nous adresser des messages à notre sagacité, mais quels messages? Bon film à toutes et tous. Merci à Christine et son mari de nous avoir permis de travailler sur ces photos étranges.

 

@Gérard Deforge : C'est tout à fait intéressant, mais cela nécessiterait des explications sur les conditions et circonstances de ces prises de vue, tout aussi important que les clichés eux-mêmes. Je suis extrêmement pointilleux sur cette méthodologie. Désolé.

 

@Vincent Leroux : Jean-Pierre m'a dit que sa femme a pour habitude depuis le mois de janvier de faire des photos le soir après le repas, et de mitrailler les environs. Jean-Pierre ne peut pas l'accompagner il ne peut que constater.

 

--ooOoo—

 

@Gilles Lorant : Il semble bien depuis la parution du bouquin ‘’Ovni et Conscience’’ que l’étude de la conscience dans le phénomène ovnien ne soit plus considérée comme une science du con.

 

Jacques Vallée avait déjà mis le doigt là-dessus, puis le courageux J.E.Mack avec son ‘’Passeport pour le cosmos’’, mais ses réflexions et analyses à partir des témoignages sont restées confinées dans le monde anglo saxon, jusqu’à traductions en français.

 

L’éditeur a-t-il voulu profiter du buzz provoqué par ‘’Ovni et Conscience’’ pour faire une nouvelle publication, française, de J.E.Mack allant dans le même sens ?

 

Bien possible…

 

Et çà marche. J’ai l’impression qu’on parle beaucoup plus de cela en fac de sciences et dans les colloques d’ufologie : ‘’chouette !’’, comme diraient nos visiteurs ‘’déguisés’’.

 

https://www.youtube.com/watch?v=A8vMSUthioo

 

@Gérard Deforge : Bonne info, merci Gilles.

 

 

--ooOoo—

 

IV - Un objet dans la mer Baltique ressemblerait bien à un ovni extraterrestre

 

@Gilles Lorant : On parle beaucoup de l’euro ces temps-ci… Eh bien un de mes correspondants russes m’a signalé un fait divers pouvant remettre en cause la politique monétaire !

 

Heu, en fait, non, la politique tout court, et bien plus encore (mais je crédibilise ce site de 5% tout au plus tellement il a l’habitude de raconter aussi des conneries) :

 

  http://www.nouvelordremondial.cc/2016/05/02/lobjet-dans-la-mer-baltique-ressemble-bien-a-un-ovni-extraterrestre/

 

 

Une équipe suédoise des chasseurs de trésors et d’explorateurs, Océan X, croient avoir découvert un Faucon Millenium spatial extraterrestre. Ils ont trouvé l’étrange objet au fond de la mer Baltique en 2011 et affirme que l’engin extraterrestre provoquait des dysfonctionnements technologiques inhabituels à chaque fois que leurs bateaux se positionnaient au dessus du site.

 

@Jacky Kozan : En pièces jointes quelques documents sur cette affaire. Il y a des textes, des images, des vidéos, de l'Anglais, du Suédois et même du Français. Vous connaîtrez tout sur cette affaire qui avait attiré mon attention en 2012.

 

«OANI de la Baltique

Lindberg & Dennis Asberg

 


« Quelque chose ne va pas dans l'histoire de l'anomalie trouvée au fond de la mer Baltique.

Rappel des faits: le mois dernier, en mai 2012, des communiqués de presse, annoncent que des plongeurs spécialisés dans la recherche d'épaves et d'éventuels trésors ont trouvé une anomalie dans le fond de la mer Baltique. Voir les articles que je vous ai envoyés précédemment. Sur les chaînes de télé françaises on a même vu les bouteilles de champagne de plus de cent ans trouvées par Lindberg et son équipe de plongeurs. Sans rapport avec ces bouteilles, l'anomalie trouvée dans le fond de la mer a vite été baptisée "vaisseau Alien" comme explication proposée, y compris par les plongeurs.

 

Première anomalie : l'évènement a été publié et repris par de nombreux sites Internet au cours de la deuxième moitié du mois de mai dernier. Mai 2012 (deux mille douze). En relisant les communiqués on s'aperçoit que l'évènement en question s'est produit en juin 2011 (deux mille onze). Pourquoi ce décalage dans le temps et le caractère viral de l'information un an après ?

 

Deuxième anomalie : un an après donc, les plongeurs décident de replonger et recueillir plus d'information sur l'anomalie. Vers le 20 mai ils annoncent qu'ils prévoient de replonger le 1er juin. Tous les ufologues, archéologues, internautes, etc., en attendent les résultats. Arrivés dans la zone concernée, Lindberg et son équipe nous informent alors qu'ils ne pourront pas plonger car il y a des manœuvres militaires US et Russes sur cette zone. La plongée est reportée de 10 jours. Nous avons été nombreux à envisager qu'après ces manœuvres militaires il ne resterait probablement plus rien à l'endroit où se trouvait l'anomalie.

 

Deux questions :

 

1 - pourquoi avoir attendu un an pour décider de replonger ? L'information devenue virale quelques jours auparavant ne semble pas liée à la décision de replonger le 1er juin.

 

2 - pour organiser une telle plongée, n'y a-t-il pas des procédures à suivre, comme par exemple une interdiction annoncée à l'avance en cas de manœuvres militaires ? L'équipe de Lindberg à l'air sérieuse et je doute qu'ils aient fixé le moment de leur plongée sans tenir compte d'un agenda des consignes de navigation dans la zone. D'autant plus que :

 

Troisième anomalie : on aurait pu penser que les manœuvres militaires aient été décidées subitement en liaison avec l'info circulant sur Internet. Mais non ces manœuvres ont lieu tous ans à la même époque. J'ai du mal à croire que les plongeurs l'ignoraient. Une heureuse coïncidence de plus. Trois coïncidences consécutives. Le hasard s'amuserait-il ?

 

Retour à la logique: vers le 10 juin : Denis Asberg équipier de Lindberg nous informe que maintenant les informations concernant cette plongée sont confidentielles et que les communications sont codées. OK tout rentre dans l'ordre, on est soulagés car on a eu peur d'apprendre que d'autres civilisations plus en avance que nous pourraient exister dans l'univers.

Mais néanmoins:

 

Quatrième anomalie: l'article ci-dessous daté du 18 juin est encore largement publié sur Internet fournissant encore plus d'étrangetés.

 

Le site Internet ci-dessous fait le point en date du 17 juin (date en bas à gauche).

 

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2160297/Pictured-The-UFO-shaped-object-the-Baltic-Sea--covered-soot-little-fireplaces-lying-end-1-000ft-runway.html?ito=feeds-newsxml
 

En voici le titre : Chacun pourra interpréter ces infos à sa façon (et même sourire). Il m'a semblé important de faire cette synthèse. Cordialement Jacky Kozan le 18 juin 2012. »

 

@Gilles Lorant : Comme toujours, précis, transparent avec citation des sources, Jacky : un grand merci !

 

V – Publication

 

@Guy Loterre : Je viens de recevoir le dernier livre de Robert Roussel "Ovni les oubliés de la science", 335 pages, édité chez l'Harmattan paru en avril 2016, livre que je n'ai pas encore lu. Présentation de l'éditeur Soucoupes volantes, OVNIS, PANS, UFOS, engins secrets, phénomènes naturels, hallucinations, vaisseaux spatiaux. L’auteur s’est attaché à décrypter la dérobade de la science face à ce dossier toujours d’actualité. Son enquête met en perspective la logique de déni dans laquelle la communauté scientifique s’est enfermée. Il a rassemblé sous forme d entretiens, avis et commentaires des experts du CNES qui, depuis 1977, se succèdent à la tête du GEIPAN.

 

 

VI – Compte rendu d’Ovni Paris du mardi 3/5/2016 à la Défense

 

@Guy Loterre : « Notre invité à Ovni Paris est Gilles Thomas ODH-TV2 en soirée exceptionnelle pour avoir la primeur de la présentation d'ODH-TV2 devant environ 45 personnes dont les habitués de nos soirées à savoir, José, Patrice Galacteros, Thierry Rocher, Jean-Christophe Casanova, Nicolaos Koulis, Gilles Durand, Alain Boudier vice-président de Sigma 2 organe Ovni/Pan de la société savante 3AF, Jean Mazzesi, Patrick Gros, Jacques Scornaux président du SCEAU, Gilles Lorant, Jean-Claude Leroy, Laurent Chabin, Stéphane Royer, et un public très captivé.

 

Gilles Thomas, impressionné, débute fébrilement son intervention soutenue et relancée par un Gilles Lorant rassurant. Gilles Thomas nous expliquant que par habitude il est plus sûr de lui et plus à l'aise derrière la caméra que devant. Passé ce petit intermède, il se lance dans des commentaires d'une grande précision sur son sujet soutenu par un de PowerPoint irréprochable abordant aussi avec humour les chapitres d'organisation d'ODH-TV2, comment aborder ODH-TV2 la création en 2015 d'Ufowallonia en coproduction avec ODH-TV sur une idée collégiale de Gilles Thomas et de Gaëtan Bovi directeur du réseau d'enquête ufologique belge avec la création d'une WebTV belge. ODH-TV2 c'est aussi un partenariat avec SOALIN (Station d'Observation et d'Analyse des Lumières Nocturnes) réalisées par le REUB ASBL. C'est aussi le développement d'un secteur de recherche, avec l'utilisation d'appareils financés par des dons reçus lors de conférences. Encore également la création de reporters pour ODH-TV et encore d'autres nombreux contacts aboutissant en fin de compte au lancement d'ODH-TV2 le 3 mai 2016.
De 2006 à 2016 ce sont des recherches dans les salles d'archives de journaux et départementales régionales, contacter les ufologues et les témoins, des veillées en Europe, des vérifications dans les zones sensibles, et de nombreuses heures de montage qui en résultent. C'est un engagement de longue haleine à long terme soutenu par le SCEAU très présent tout au long de cette soirée avec Gilles Durand pour nous en définir les buts. Gilles Thomas va poursuivre la présentation d'autres organismes avec lequel il a un partenariat certain tel le S.E.P.O ( Stations d'Etude du Phénomène Ovni) que Gilles avait déjà présenté en 2013 et qui sera implanté très prochainement au Col de Vence. Pour la poursuite de sa présentation il nous présente un florilège de groupe et d'association ufologique à travers la France. Etude GEO UFO de la Lorraine par Éric.B du site Ovni/Pan Lorraine une autre collaboration avec étude GEO UFO de la Bretagne. ELIOS pour la région PACA. et en prévision étude GEO UFO de l'Yonne par l'AEPA (Associations d'Etudes des Phénomènes Aériens dont la création date de 1999) cher à Rémy Fauchereau au son créateur et membre très actif du SCEAU.

 

Toujours d'autres collaborations avec ORBITAL-New créée en 2009 et plus spécifiquement axés sur l'astronomie amateur développée par des vidéos ainsi que de nombreux guides d'apprentissage permettant à un utilisateur d'avoir à sa disposition des informations sur l'astronomie pratique et présentés sur Internet par son pseudo "l'astronome éclipse" très important l'agenda dODH-TV2 13 mai soirée T'chat UFOWALLONIA/ODH-TV de 21 heures à 23 heures. Le 1er-2-3-juillet pour le 51e anniversaire de l'affaire de Valensole le 22 octobre une journée ufologique d'Ovni Languedoc (Perols-Herault) cher à Thierry Gaulin. Il faut maintenant quand même parler un peu de l'équipe actuelle d'ODH-TV2, formée de Rémy Fauchereau, Gaëtan pour la Belgique, Jean Obin créateur des génériques dODH-TV, Mirko conseiller pour ODH-TV, Alex B. deuxièmes créateurs, Mag rédactrice, Stéphane Martin reporters entre autres de la Haute-Savoie, Eclipse, Gilles Durand, Nathalie traductrice, Maryline reporters, Bernard reporters, Frank Black reporters du tour de France de l'étrange, Alex Esco créateur des affiches sur Facebook entre autres, et Gilles Thomas de remercier tous ces participants. Ensuite il nous donne un important rendez-vous en mai 2021 pour les 15 ans du site avec plein de nouvelles actions. La soirée tirant à sa fin Gilles nous diffuse les vidéos qui posaient problème auparavant. Puis le sempiternel jeu des questions-réponses reprend ses droits avec de très nombreuses questions pour ponctuer la fin de cette très sympathique rencontre, avec un homme qui ne ménage pas son temps et sa santé pour faire avancer la recherche, courant à travers la France, la Belgique, l'Italie et élargissant ses contacts pour recueillir le plus d'informations possible et les mettre en vidéo pour conserver cette mémoire ufologique et la déposer à la disposition de tous.

 

Un très grand merci à Gilles Thomas pour ce laborieux travail. De nombreux applaudissements mérités pour ce courageux garçon qui a pris le train très tôt ce matin à cinq heures, pour venir ce soir nous faire partager son savoir. En remarque personnelle, j'ai eu beaucoup de plaisir à échanger avec Gilles et j'espère qu'il fera des émules car ce sont des jeunes comme lui passionné et passionnant qui pourront et je l'espère pour eux perpétrer ce qui s'est déjà fait, et surtout avancer vers une connaissance permettant enfin de trouver le chemin de la fin du secret et de mettre l'ufologie un niveau de recherche et de reconnaissance officielle. Maintenant pour définitivement clore cette soirée, l'annonce de notre intervenant du mois de juin en la personne d'Emmanuel Guizzo qui étaient déjà venus en février 2012 pour nous entretenir de ses derniers travaux sur l'astro biotique, la médecine ultra terrestre au cerveau du futur. Bonne fin de soirée et bon retour. »

 

@Gérard Deforge : Merci pour ce compte rendu très précis et fourmillant donc de détails passionnants. Je suis donc absent jusqu'au 17 mai, mais je prépare quelque chose qui pourra alimenter les archives d'ODH-TV.

--ooOoo--

 

VIII – Un adolescent découvre une cité Maya

 

@Michel Turco : Suite à information :

 

 

@Le Journal de Montréal : Saint Jean de Matha - Un Québécois de 15 ans a découvert une nouvelle cité maya jusque-là méconnue grâce à sa théorie selon laquelle cette civilisation choisissait l’emplacement de ses villes selon la forme des constellations d’étoiles. Son histoire fait le tour du globe !

 

William Gadoury, un adolescent de Saint Jean de Matha dans Lanaudière, est devenu une petite vedette à la NASA, à l’Agence spatiale canadienne et à l’Agence spatiale japonaise, alors que sa découverte est sur le point d’être diffusée dans une revue scientifique.

 

Passionné des Mayas depuis plusieurs années, il a analysé 22 constellations mayas et s’est aperçu que s’il reliait sur une carte les étoiles des constellations, la forme de chacune d’entre elles correspondait au positionnement de 117 cités mayas. Aucun scientifique n’avait encore découvert une telle corrélation entre les étoiles et l’emplacement des villes mayas.

 

Le génie de William a cependant été d’analyser une 23e constellation. Celle-ci contenait trois étoiles et seulement deux cités correspondaient sur la carte. Selon sa théorie, il aurait donc dû y avoir une 118e cité maya dans un endroit reculé et inaccessible dans la péninsule du Yucatan, au Mexique. Il s’agirait d’une des 5 plus grosses cités. Des analyses à partir des satellites de différentes agences spatiales internationales ont révélé qu’il y avait effectivement une pyramide et une trentaine de bâtiments à l’endroit précis identifié par le jeune homme. Le Journal a eu accès aux images satellites où l’on voit différentes structures de ce qui pourrait bien être une ancienne cité. « Des formes géométriques, comme des carrés ou des rectangles, sont apparues sur ces images, formes qui peuvent difficilement être attribuées à des phénomènes naturels», affirme le spécialiste en télédétection à l’Université du Nouveau-Brunswick, Dr Armand LaRocque. Non seulement il aurait découvert une nouvelle cité maya, mais il s’agirait d’une des cinq plus grosses.

 

«Quand le Dr LaRocque m’a confirmé, en janvier dernier, que l’on distinguait une pyramide et une trentaine de structures, c’était extraordinaire», a dit le jeune homme.

 

Il a nommé cette cité perdue K’ÀAK’ CHI’ soit ‘’Bouche de feu’’ en français.

 

«Je ne comprenais pas pourquoi les Mayas avaient construit leurs cités loin des rivières, sur des terres peu fertiles et dans les montagnes, a indiqué William Gadoury. Il fallait qu’il y ait une autre raison, et comme ils adoraient les étoiles, l’idée m’est venue de vérifier mon hypothèse. J’ai vraiment été surpris et excité quand je me suis rendu compte que les étoiles les plus brillantes des constellations correspondaient aux plus grandes villes mayas».

 

Il veut y aller. Pour l’instant, personne ne s’est encore rendu dans la jungle pour voir la Bouche de feu. William a parlé à deux archéologues mexicains à qui il a présenté ses travaux, mais ceux-ci ne s’y sont pas rendus.

 

«C’est toujours une question d’argent. Organiser une expédition coûte horriblement cher», a dit le Dr Armand LaRocque. Les archéologues ont promis à William de l’amener lors de leurs fouilles. C’est le souhait le plus cher du jeune homme.

 

«Ce serait l’aboutissement de mes trois années de travail et le rêve de ma vie», a-t-il dit. Les étoiles lui ont donné la clef.

 

William Gadoury s’est intéressé aux Mayas à la suite de la publication du calendrier maya annonçant la fin du monde en 2012. L’ado a trouvé 22 constellations dans un Codex Maya de Madrid. En reliant les étoiles des constellations pour créer des formes et en appliquant avec des transparents les constellations sur une carte Google Earth, il a constaté que cela correspond aux cités mayas de la péninsule du Yucatan. Au total, les 142 étoiles correspondent à 117 cités mayas.

Les étoiles les plus brillantes représentent les plus importantes cités. De plus, la méthode utilisée par William fonctionne avec les civilisations aztèques, incas et harapa en Inde.

 

Il a trouvé dans un livre de référence maya une 23e constellation qui était manquante. En reliant les trois étoiles, il s’est aperçu qu’il manquait une cité maya sur la carte. Il a partagé cette découverte avec l’Agence spatiale canadienne qui lui a fourni des images satellites de la NASA et de l’agence japonaise JAXA. Il a visité aussi une centaine de sites web distributeurs d’images satellites qui lui ont permis de mettre la main sur des images datant de 2005, une année où un grand feu avait dévasté la région, ce qui a rendu plus visibles les vestiges de sa cité perdue.