N° 29 - LDLN disparait ? - jeudi 29 septembre 2016

 

 

 

 

 

 

Revue Lumières Dans La Nuit

 

La Gazette de l’Ufo

 

 

LDLN disparaît ?

 

Numéro 29 du jeudi 29 septembre 2016

 

Gwion Coat ar Roc’h

 

 

 

 

 

I - Attendez vous à savoir… que LDLN disparaît des éditions…

 

@Michel Turco : Pour information aux abonnés de la revue LDLN. Faire suivre si j'ai oublié quelqu'un :
 

« Bonjour à tous et à toutes,

 

Voilà quelques semaines que nous n'avons plus de nouvelles des responsables de la revue LDLN.


Les différents liens que nous pouvions avoir avec eux, ne répondent plus. Je viens d'avoir une longue discussion avec Joël Mesnard qui lui aussi est inquiet pour l'avenir de la revue.
 

Je pense qu'il est nécessaire d'avoir une réponse à nos questionnements, et connaître l'avenir de la revue, pour ce faire je propose:

 

1/ De faire le point sur les différents abonnés de la revue, pour ce faire, envoyer moi en privé vos noms, prénoms, numéro de téléphone...

 

2/ Si parmi vous il y a une personne qui habite dans le secteur des responsables de la revue, pourriez-vous vous déplacer afin de leur demander de joindre Joël ou moi. Voilà pour l'instant nos propositions, réalisées un peu dans l'urgence, mais il serait dommage de voir LDLN disparaître.

 

Avec mes amitiés

Jean-Louis Lagneau

jlouisdu77@hotmail.fr
0615920660 ».

 

@Guy Coat : Il est pourtant prévu des conférences à Laon les 11 et 12 février 2017 avec entre autres Laurent Boulanger et Philippe Solal. Voir le site du GEEPI. (Voir l’affiche ci-dessus).

 

@Michel Turco : Je viens de recevoir de Gérard Lebat cette information parue sur Facebook :

« Bonsoir Jean Louis,

 

Je suis désolé de devoir vous apprendre que nous sommes obligés d'arrêter la parution de LDLN, car l'activité est non seulement pas rentable mais nous fait maintenant perdre de l'argent.


La société va être placée en liquidation compte tenu de ses résultats.

 

Pour nous c'est malgré tout une immense peine que nous avons beaucoup de mal à surmonter.

 

Le numéro 427 ne paraîtra donc pas. Je vous remercie pour toute l'aide que vous nous avez apportée et j'espère que nous pourrons rester en bons termes et en contact. À très bientôt.

 

Bien cordialement, Laurent Boulanger, LDLN ».

 

@Guy Coat : Bon sang ! Pourquoi ne pas essayer de mettre LDLN en ligne sur Ovni Paris et on s'en occupe tous.

 

@Patrice Galacteros : Réponse rapide :

 

Je peux  publier des articles sur OVNI PARIS, comme je le fais avec la Gazette mais est-ce la solution ?

 

En effet  la parution des articles sur le Web, donc en économisant toute la partie composition, impression, distribution, n'est pas si facile. Il n'y a qu'à voir l'Usine à Gaz de ciel & Espace : Ça me saoule et bien qu'abonné de longue date à cette revue, je ne vais pas consulter sur mon PC ; pour moi et pour cette revue le papier est irremplaçable et à mon prochain réabonnement je repasse au papier. Mais LDLN c'est différent. Le texte l'emporte sur les belles photos donc ça pourrait être une revue web , mais . . .

 

Il y a le problème, un gros problème, celui du piratage. Si comme la Gazette de l'Ufologie, c'est accessible sans barrière, n'importe qui peut copier et mettre à disposition du public. Et donc il  ne faut pas compter faire de l'argent, sauf avec une nouvelle méthode de distribution qui serait cryptée, que je ne connais pas, hélas. Ce n'est pas mon domaine de compétence.

 

De plus, me souffle Laurent Chabin,  il y a le problème de la propriété de la marque LDLN et des articles !

 

C’est difficile mais avant de jeter l'éponge, je vais regarder sur le web s’il existe une solution technique et si possible gratuite, pour résoudre ce problème.

 

@Guy Loterre : Bonjour à tous,

 

Pour être très clair, j'ai en son temps, c'est-à-dire à la reprise de LDLN par le couple Sylvie et Laurent Boulanger, écris pour leur proposer des échanges de bannières, de les inviter à venir à Ovni Paris pour nous faire part de leur sentiment sur le phénomène Ovni ainsi que de ce qu'ils envisageaient de faire de LDLN. Toutes ces demandes sont restées lettres mortes. Aussi Ovni Paris ne fera rien de plus et j'invite tous ceux qui veules s'investir dans une aide apportée à le faire en leurs noms propres… (… jouant dans sa cour et restant à sa place… Encore faudrait-il savoir où se trouve cette place, donnant lieu à une regrettable polémique, la suite de cet échange restera donc confidentielle. GC).

 

@Gilles Lorant : Je n’ai jamais lu entièrement ce journal, ne me suis jamais abonné, mais ai tellement entendu parler en bien de ceux qui le portaient à bouts de bras. Et puis, il fut l’un des rares à ne pas céder à la tentation du sensationnel en étant toujours, parait-il, factuel, contrairement à tous les magazines et blogs à sensations.

 

J’en conclus qu’il me paraissait être une bonne référence pour tout chercheur sérieux en la matière. Alors, oui, il faut tout faire pour en ressusciter l’esprit d’une manière ou d’une autre.

 

Et s’il est possible d’associer ce projet à Ovni-Paris, pourquoi pas ? Mais une petite étude de viabilité économique s’impose alors en préalable), le couple Boulanger pourrait être le bienvenu. Mais ce n’est pas gagné d’avance : le bureau est bénévole et deux personnes sur les quatre sont en activité professionnelle, or une telle entreprise est chronophage.

 

@Michel Turco : Bonjour Guy (Coat)

 

J'ai eu Joël Mesnard  au téléphone et nous avons convenu de mettre en place un petit groupe d’irréductibles "gaulois" (c'est moi qui rajoute !), qui prendrait en main la continuité de LDLN sous une forme qui reste à définir.


On pense qu'une dizaine de personnes sérieuses et de confiance communiquant par messagerie dans un premier temps sur des rapports d'observations, des études de cas ou d'évènements en rapports avec le phénomène serait un début. Suivrait la constitution d’une bibliothèque incluant des dossiers d’études, des cas retenus qui seraient mis à dispositions des membres, chacun ayant son mot à dire. Et si tout va bien, on envisagerait la publication d'un bulletin sur papier avec les cas les plus probants. Voila en quelques mots le projet si Laurent et Sylvie Boulanger abandonnent le tout ! Si tu es partant, je te tiendrais informé de l'avancée du projet.

 

(Ceci demande réflexion ! Lumières Dans La Nuit n'est pas une association à but non lucratif, mais une société commerciale, créée en 1957 par Monsieur Raymond Veillith, et domiciliée à Chambon sur Lignon. Elle est toutefois liée à l'association France Ufologie (anciennement ANELDLN), conçue pour répondre à la demande des individus désirant faire activement de l'ufologie,l’étude des phénomènes dits Ovni, Objets Volants Non Identifiés, mais qui, se sentant isolés, ont du mal à passer à l'acte, enquêter et étudier.

 

Ses activités regroupent des enquêtes sur le terrain transmises à la rédaction, à la constitution d'un catalogue d'observations Documentation UFO, la distribution de la revue, l'établissement d'un catalogue d'ouvrages ufologiques, etc.

 

LDLN édite à partir de février 1958 un bulletin que l'on peut se procurer par numéros ou par abonnement. Le journal propose à toute personne majeure qui en fait la demande une "carte d'enquête officielle". Monsieur Raymond Veillith met l'accent dès le premier numéro sur le fait parfois ignoré que presque toutes les questions vitales et ou importantes sont l'objet des plus vives controverses ; bien évidemment, les Ovnis ne font pas exception. Dans le premier éditorial, Monsieur Raymond Veillith déclare que bien des questions peuvent être éclairées dans un jour nouveau à condition que les éléments décisifs, propres à trancher les problèmes apparemment insolubles, soient mis en évidence. Cette ligne de conduite a constamment été suivie.

 

De 1958 à novembre 1962, la revue est mensuelle et ronéotypée en majeure partie. Après cette date, elle est imprimée passant bimestrielle de 1964 à la mi-1968.

 

L'arrivée de Monsieur Fernand Lagarde au printemps 1968 permet à la revue de redevenir mensuelle avec la sortie des numéros sous-titrés "contacts lecteurs". En 1969, le comité de rédaction comprend Messieurs Aimé Michel, Lagarde, Veillith, Michel Monnerie et Ollier.

 

Dès la fin des années 1960 et dans les années 1970, sont mis en place :

 

- Des réseaux de radio - amateurs et de photographes du ciel Résufo,

 

- Un groupe de techniciens susceptibles de se pencher sur les problèmes de détection des phénomènes physiques et sur la création de stations équipées scientifiquement,

 

- Une commission fichier FiDUFO pour le traitement électronique de l'information.

 

Le vendredi 22 mars 1974, sur France Inter, Jean-Claude Bourret formule une conclusion de sa série d'entretiens sur les ovnis, aux côtés de Claude Villers. Monnerie, membre influent de cette association, y est invité et annonce que LDLN organise une soirée de surveillance du ciel national pour le lendemain. Le lendemain, malgré la publicité autour de l'opération, aucune photo n'est envoyée aux auteurs de l'émission.

 

En 1978 est créée le CVLDLN par François Diolez déclaré président et René Faudrin, vice-président. Monsieur Gilles Munsch contribue deux mois plus tard, comme responsable des enquêtes.

 

Les années 1980 ayant plutôt été marquées par une stagnation, un reflux de l'intérêt manifesté aux ovnis, la revue passe de nouveau bimestrielle.

 

En 1985, Monsieur Joël Mesnard rachète la revue à Monsieur Veillith. Il est le seul à diriger la revue publiée à 15000 exemplaires depuis Saint Julien - l'Ars, sans journalistes. De multiples associations et auteurs ufologues, Messieurs Gildas Bourdais, Jean Sider notamment, se chargent des écrits. Joël Mesnard compose la revue et écrit quelques articles.

 

Du côté du CVLDLN, Monsieur Munsch prend la vice-présidence à la mutation de Monsieur Faudrin, puis la présidence en 1988 lorsque Monsieur Diolez quitte le monde de l'ufologie. Après une prise de distance entre LDLN et la CVLDLN, cette dernière est dissoute à la fin des années 1990.

 

A partir du 1er Octobre 2014, après le n° 419, la publication de LDLN est réalisée par Sylvie et Laurent Boulanger, à Sainte Croix (Saône et Loire)… jusqu’à… ces derniers temps où ils abandonnent devant le peu d’intérêt des lecteurs sur papier actuels !

 

http://rr0.org/org/eu/fr/asso/ldln/index.html

 

(Espérons que cet issue regrettable ne sera pas suivi d’une indifférence blasée identique à celle d’animaux ruminants de races diverses comme devant le passage d’un train à grande vitesse sur voie rapide et ferrée… GC)

 

@Georges Metz : J'ai été particulièrement affecté par l'abandon de la revue LDLN. Je connaissais cette revue de longue date depuis plus de quarante ans. Je me suis abonné quand j'ai rencontré Raymond Veillith chez lui au Chambon sur Lignon en haute Loire. Il y tenait un home d'enfants tout en s'occupant de la diffusion de la revue LDLN et surtout la contribution d'un grand nombre de délégués régionaux.

 

Je me souviens d'un homme ouvert et dévoué à la cause ufologique. Je crois me rappeler que son père était pasteur protestant. C'est je crois, en 1988,  que la revue a été reprise par Joël Mesnard qui travaillait seul à plein temps avec peine pour publier quatre numéro par an.


C'est sans succès que j'avais offert mon aide pour reconstituer le principe des délégués régionaux qui constituait une base solide de renseignements et d'enquêteurs bénévoles.
 

J'ai participé comme j'ai pu aux enquêtes à ma portée quand je travaillais et plus encore à ma retraite. A moins de disposer de gros moyens, il n'est pas envisageable de diffuser une revue de façon artisanale. J'avais suggéré à Laurent Boulanger de diffuser la revue sous forme informatique. Depuis, je n'ai pas eu de suite, le contact téléphonique étant impossible pour en discuter. Le couple paraissait s'en sortir. Je ne sais pas ce qui s'est passé ? Je maintiens mon aide pour trouver une solution qui soit viable pour pérenniser la revue.

 

Pour ma part, je verrais bien un site ouvert moyennant une inscription des lecteurs curieux et participant à l'enrichissement bénévole de ce site. Un système quasi gratuit à la manière du fonctionnement de l'Académie d'Ufologie. Les numéros de publication sous forme PDF, qui permettent une recherche d'un mot ou d'une phrase, pourraient comporter des renvois sur site d'autres documents. Au besoin, j'ai même envisagé d'informatiser mes anciens numéros LDLN dans une base de données. J'engage chacun à réfléchir et à apporter des idées pour ce projet.

 

@Guy Coat : Merci Georges car moi aussi j'ai le moral dans les talons avec près de cinquante années non seulement de lecture mais aussi de collaboration. 

 

@Gérard Deforge : Belle initiative Georges. Mais, dans tous les cas, il s'agira d'un travail "kolossal" pour remettre tout cela en place. Avons-nous le tems et les forces pour ce faire ? Et quelle serait l'implication fort utile de Laurent et Sylvie Boulanger dans cette refondation. Il faudrait pouvoir les contacter directement, car, apparemment, ils sont jeunes, en pleine forme, et semblaient désireux de vouloir oeuvrer utilement pour l'ufologie...Et maintenant?