N° 32 - Triangles volants et faits étranges - jeudi 27 Octobre 2016

 

 

 

 

 

 

En 1990, vague de triangles volants dans le Nord

 

La Gazette de l’Ufo

 

Triangles volants et faits étranges

 

Numéro 32 du jeudi 27 octobre 2016

 

Gwion Coat ar Roc’h

 

 

 

 

 

 

I – Boules de feux

 

@Georges Metz : Les vacances sont l'occasion de trouver des livres d'occasion. Par exemple en visitant les Emmaüs près de Vannes (Morbihan), parmi quelques livres de poches sur l'ufologie, j’ai trouvé un livre en très bon état pour le prix dérisoire de 3€. Celui des "Faits étranges et récits extraordinaires"  de Sélection du Reader Digest sur les miracles de la science.

 

Il relate "l'Ovni boule de feu" jaillit près d'un avion de transport russe "Iliouchine" jusqu'à l'intérieur de l'avion parmi les passagers en 1984. Une gravure de 1901 représente une boule de feu à l'intérieur d'une maison.

 

Mes parents m'avaient raconté des cas de foudres en boule observés en Alsace roulant dans les champs pendant un orage. Les chaumes étaient brûlés sur le passage d'une grosse boule de feu de plus de deux mètres. Un cousin dans un champ moissonné conduisant une charrette attelée de vaches, avait été bloqué et projeté à plusieurs mètres devant les bêtes. Commotionné, il s'en était remis, ses vêtements brûlés. 

 

 

 

« Une source de puissance naturelle

 

À la poursuite d’un phénomène insaisissable :

 

En janvier 1984, un avion soviétique, un Iliouchine 18, vole vers la mer Noire. Soudain, une boule de feu, de 10 cm de diamètre environ, jaillit devant l’appareil. Les pilotes restent sidérés.

 

L’agence Tass rapporte le fait : " La boule de feu disparut avec fracas, pour réapparaître quelques secondes plus tard dans le salon des passagers. Elle venait de transpercer la paroi métallique. Elle plana doucement dans le compartiment devant les passagers médusés ; puis elle se segmenta en deux croissants rougeoyants, qui s’unirent tout aussitôt. Finalement, la boule de feu disparut ; le silence se rétablit ".

 

Ces Russes venaient d’assister à l’un des plus grands phénomènes naturels inexpliqués. Au fil des siècles, quelques textes mentionnent les boules de feu. C’est ainsi que – dit la légende – Diane de Poitiers, alors maîtresse du roi Henri II, s’est fait poursuivre et brûler dans sa chambre, par une telle flamme, la nuit de ses noces. En Angleterre, l’année précédente, huit personnes avaient succombé aux brûlures  d’un "globe ardent et sulfureux " qui s’était engouffré par la porte. Une source d’énergie rentable ? Les boules de feu suscitent, aujourd’hui encore, toujours autant d’intérêt… notamment pour les scientifiques. Une équipe de Rotterdam est convaincue de leurs possibilités énergétiques. L’expérience commencée prévoit la production, entre autres, d’électricité. Gérard C. Dijkhuis, responsable de l’équipe, a démontré que la boule de feu résulte de forces internes qui s’attirent, et qui provoquent la fusion d’atomes. Si l’on parvient à contrôler cette réaction, il sera alors possible de générer du courant.

 

Avant tout, Dijkhuis décide de reproduire une boule de feu artificiellement, phénomène bien connu des marins : des courts-circuits ont souvent lieu dans les batteries des moteurs sous-marins. Il achète donc à la marine hollandaise un vieil appareil doté d’une grande série de batteries.

 

Un dépôt sur le port lui permet de les monter et de créer un court-circuit. L’appareil, qui ne donne que des boules de feu de faible dimension (10 cm de diamètre) le temps d’une seconde, apporte néanmoins le succès à son auteur, en 1985. A l’avenir, il espère créer une boule de feu  "immortelle", source continue d’énergie.

 

Caractéristiques de la boule de feu Malgré tout, les scientifiques sont, à l'heure actuelle, incapables de fournir une explication rationnelle sur l’origine de cette boule. Certains vont même jusqu’à soutenir qu’il s’agit d’une illusion d’optique, semblable à celle qui se produit lorsque la rétine enregistre un flash lumineux traditionnel. Cependant, les nombreux récits concernant l’apparition de boules de feu dans des bâtiments dépourvus de toute source lumineuse semble infirmer cette théorie.

 

Une cinquantaine de témoignages recueillis par deux chercheurs britanniques, Mark Stenhoff et E.R. Wooding, ont permis de dresser une liste de caractéristiques. De nombreuses propriétés sont alors apparues, confirmant certaines hypothèses scientifiques. Dans 69% des cas, le phénomène survient dans des espaces ouverts, bien qu’il puisse aussi se manifester dans une maison ou le cockpit d’un avion. Et dans 89% des cas, il se produit au cours d’un orage. En revanche, un témoin sur trois affirme qu’il ne naît pas d’un éclair lumineux.

 

 

Les deux Britanniques estiment qu’une boule de feu a un diamètre de 25 cm environ. Elle vit cinq secondes, durant lesquelles sa puissance équivaut à celle d’une ampoule de 40 watts, et dégage une odeur âcre. Les dommages qu’elle entraîne se résument, dans un quart des cas, à de l’herbe brûlée ou une fenêtre cassée. D’après les témoins (plus d’un sur deux), la boule semble exploser lorsqu’elle se désintègre.

 

Les mystérieuses boules de feu attirent de nombreux scientifiques. Outre leurs potentielles exploitations énergétiques, elles offrent d’autres perspectives : elles seraient ainsi des morceaux de plasma, rare sur notre planète, mais fréquent sur des étoiles comme notre Soleil. Son étude nous permettrait-elle enfin de connaître l’origine de l’Univers ?

 

Il est vrai, pourtant, que face à une boule de feu, on ne s’interroge guère sur d’éventuelles découvertes. Telle cette habitante de Floride, qui s’est ruée sur elle afin de la frapper avec un tue-mouche.

 

Source: Faits étranges et récits extraordinaires aux Éditions: Sélection du Reader’s Digest, 1989. »

 

@Gilles Lorant : Intéressant, en effet, merci Georges.

 

Tintin en parlait déjà (Les sept boules de cristal, si je me souviens bien), et depuis, contre toute attente, il y a encore aujourd’hui assez peu de progrès côté scientifique.

 

La preuve : Le réacteur nucléaire Iter est jusqu’ici fondé sur l’utilisation de plasma en continu (malgré les critiques de J.P.P) et il ne fonctionne toujours pas pour cause d’instabilité.

 

Alors, comment un plasma (on sait les créer, là n’est pas le problème) peut-il rester assez stable dans l’atmosphère pour apparaître en boule plusieurs minutes ? Eh bien, les physiciens ne savent pas trop bien !

 

A tel point que la foudre en boule fut considérée comme un mythe jusqu’aux années 80. Pourtant, maintenant, on sait que çà existe.

 

@Patrice Galacteros : Merci Georges très intéressant.

 

Cela me rappelle les idées d'un certain Edward Lewis sur les plasmoïdes :

 

http://www.padrak.com/ine/ELEWIS4.html

https://www.thunderbolts.info/wp/2013/02/01/tornadoes-plasmoids-and-ball-lightning-identification-evidence/

 

Certaines observations d'OVNI pourraient être expliquées ainsi, mais ces articles vont au delà de la question Ovni.

 

@Michel Turco : Voici quelques vidéos sur le sujet :

 

https://youtu.be/frTCqnz8-Bg

https://youtu.be/eyRL0BimsHM

https://youtu.be/IyO_XFeSMzQ

https://rutube.ru/video/72bc046d7d023675b58c15bc57f9d172/?autoStart=true&bmstart=281

 

@Thierry Rocher : Bonjour Michel, merci pour ces informations et liens, auxquels j'ajoute celui-ci :

 

https://www.youtube.com/watch?v=3k-y88zh5fs


(CNES : Gouttes de feu - Juste Ciel n°3)

 

Guy Coat : (Pendant l’été de 1943, j’ai 8 ans, je passe quelques jours de vacances à la campagne chez mon Parrain à Chateauneuf par Saint Sauve d’Auvergne, pour me retaper des privations dues à l’occupation allemande. Mon parrain, Alexandre Bascoulergue, est un collègue de travail de mon Père qu’il a fait embaucher au retour de la guerre à la Société d’Electricité de Paris, future EDF à la Centrale de Saint Denis. Il était avec lui de 1915 à 1919 dans la même section de mitrailleurs au RICM pendant la Grande Guerre 14-18. Enterrés avec leur mitrailleuse devant le Fort de Vaux le 6 juin 1916 par l’éclatement d’une ‘’marmite’’, il avait demandé à mon père que s’il étaient rescapés, et que s’il avait un fils, il aimerait être son parrain ; délire de fièvre de deux blessés par éclats d’obus… et ceci s’est réalisé !

 

Or donc, avec une jeune gamine d’environ 12 ans, orpheline adoptée, nous gardons des moutons et une vache dans un champs à deux kilomètres sur un coteau sous un abri de montagne composé de perches et de genêts, au bas de la cheminée volcanique qui domine la dizaine de maisons de montagne de ce petit village. Pas très éloigné se trouvent un solfatare et une source qui abouti au bas de la maison de mon parrain. A ma ‘’grande copine’’ est confié un bébé fille dans un landau, la petite Sylvie’’.

 

En plein après midi, un éclair blanc soudain nous aveugle et une boule extrêmement lumineuse s’abat dans des sapins et éclate sans bruit avec autour de nous avec comme des flammèches de lumières blanches intenses.

 

Va sans dire que nous nous sauvons ’’sonnés et apeurés’’ à la maison abandonnant les bêtes et notre bébé en garde ! Après explications, accompagnés de mon parrain, nous retournons à la cabane où nous retrouvons la petite fille sagement endormie et observons que les bêtes n’ont apparemment rien ressenties et paissent tranquillement ce qui laisse mon parrain plein de doutes concernant la véracité de cet incident car il n’y avait pas d’orage ni eu de bruit de tonnerre. Nous essuyons une ‘’enguirlandade’’ malgré nos protestations. Eclair de chaleur et boule de feu, je ne sais pas ? Ceci est relaté dans ‘’Les boules de l’Aveyron’’. GC)

 

II - Les Zombies et le Sel (par Jaques Pradel)

 

@Jean Claude Venturini : Jacques Pradel dans son dernier livre "Vous avez dit étrange" revient à fond sur son enquête concernant la vidéo de l'ET de Roswell.

 

https://www.amazon.fr/Vous-avez-%C3%A9trange-Jacques-Pradel/dp/2753302650/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1476807156&sr=1-1&keywords=jacques+pradel

 

Pour cela je trouve sa démarche très professionnelle - quand on pense aux déboires qu'il a subit après ça.

 

Il a aussi enquêté sur les zombies en Haïti et avoir pu avoir le témoignage d'un zombie revenu à la vie normale : « L'homme mort à l’hôpital est enterré puis déterré la nuit par des "trafiquants de zombies", il est ensuite utilisé dans une ferme comme "esclave zombie" avec d'autres.

 

Un jour une petite reprise de conscience lui fait absorber beaucoup de sel et il retrouve son état normal. Le poison qui met les gens dans l'état de Zombie a été découvert (voir le livre de Pradel) il s'agit d'un poison qui se trouve dans certains poissons connu des japonais et qui pose problème médical dans l'alimentation au Japon.

 

(Le fugu, ou encore poisson-lune ou poisson globe est un luxueux met traditionnel particulièrement apprécié au Japon. Il se dénomme ainsi car son apparence prend la forme d'un globe lorsque celui-ci se sent menacé. Ce poisson de la famille des tetraodontidés  est quasiment un symbole. On en retrouve des représentations graphiques sur certains nombres de devanture de restaurants, de livres et de recettes de cuisines… Le 9 février sera même choisit (par les professionnels du secteur) comme étant le jour du Fugu.

 

 

 

Pour certain, la particularité et l’attrait de ce poisson viennent de sa toxicité. En effet le foie, les ovaires et les intestins de ce poisson contiennent une neurotoxine dénommée tétrodotoxine dont l’ingestion provoque une paralysie foudroyante des systèmes respiratoire et nerveux. Pour ajouter au charme de ce charmant poisson globe, sachez qu’il n’existe aucun antidote.)

 

Curieux que l'on retrouve associé le sel et le Japon dans cette histoire (cf. Roro) !

 

Une pièce de plus au Puzzle l

 

Une petite vidéo qui traite du sujet de façon générale (une enquête de police sur les zombies) :

 

https://www.youtube.com/watch?v=vfF5DT6lW-I

 

Oui c'est dur à comprendre ce qui est dit !

 

Ce livre de Pradel est plein de surprises.

 

 

 

 

« Pendant de nombreuses années, j ai exploré sans relâche le grand sac à malices du bizarre et de l’insolite. J’ai commencé par accumuler les témoignages, mais je ne voulais pas devenir un simple collectionneur d histoires à dormir debout. J ai cherché des réponses... »


Chasseur de monstre sur les flots du Loch Ness, en tenue d Adam au coeur du sabbat des sorciers de Paris, micro au poing en Haïti, à la rencontre d authentiques zombies, ou dans la banlieue de Londres, à la toute première projection du film sur la créature de Roswell, on peut sans crainte affirmer que Jacques Pradel est allé ouvertement à la rencontre de l’étrange et de l’inexpliqué. Pour la première fois de sa carrière, il révèle les coulisses de ses enquêtes,
ses découvertes incroyables, ses expériences troublantes, ses rencontres improbables... sans aucun tabou ni faux-semblant, avec simplicité, humour et conviction, il s explique et raconte pourquoi il a finalement toujours voulu donner sa chance au mystère.

 

@Gilles Lorant : Il doit s’agir de la tétrodotoxine que l’on trouve dans les tétraodons de la famille des poissons fugu (pour une fois que mes années passées d’aquariophile me servent à quelque chose…). Appelé aussi ‘’poisson coffre’’, c’est un animal que je trouvais plutôt moche, jaune avec des points noirs et qui se gonfle quand il a peur, mais mignon tout plein par son comportement. Il y a plusieurs types de tétraodons, les miens étaient issus de la mer des Caraïbes.

 

Son poison fonctionne de manière similaire à celui du Fugu : paralysie des muscles respiratoires en agissant au niveau de la transmission électrochimique (voltage des ‘’canaux sodiques’’ si j’ai bonne mémoire) ou quelque chose comme çà. Et comme tu peux le voir, il y a la racine du mot sodium (‘’sodique’’) là dedans. Les gens de Saint Domingue et des environs disent que si le poisson coffre est mal éviscéré, il peut empoisonner en tuant en quelques minutes.

 

Le plus simple, dès les premiers symptômes c’est que la victime plonge et reste dans la mer en buvant la tasse jusqu’à l’arrivée du sorcier local.

 

Or, qui dit mer, dit sodium…

 

La toxine est supposée n’avoir pas d’antidote (si c’est bien de la même qu’il s’agit) alors que les chinois (et sûrement aussi les japonais) savent depuis au moins 1 000 ans qu’ils faut ingurgiter du sel (sûrement selon une quantité bien définie) pour dissiper les effets du Fugu de la mer de Chine (probablement pour ré équilibrer le potentiel électrique dans les fameux canaux).

 

Il parait quand même que çà ne marche pas à tous les coups et qu’il reste souvent des séquelles : les gens deviennent très pâles et… idiots (comme des esclaves hébétés ?)

 

On dirait que le poison et l’antidote, quelques soit la région concernée, sont connus des populations si c’est bien de cette toxine qu’il s’agit. Parce que j’ai un doute : comment les zombies vivent-ils en étant empoisonnés par une toxine paralysante au niveau des poumons (donc Pb échange oxygène/gaz carbonique dans le sang) mais  annihilée pile poil à l’équilibre pour éviter l’hypoxie et la totale perte des facultés mentales ?

 

Et le dosage de sel comme çà, au feeling… chapeau !

 

Comme tu disais dans un mail, la médecine a encore beaucoup de chemin à faire…

 

Quant à Roro, ma démarche naturelle est plutôt de croire jusqu’à preuve du contraire, alors je cherche après coup ce qui ne va pas. Ce qui m’étonne c’est donc que tu trouves curieux qu’il y ait un rapprochement avec Roro alors que son récit montre que des choses lui furent révélées sur le sel et le Japon. Cela signifie t-il que ta démarche est inverse à la mienne, c'est-à-dire que tu douterais par défaut et cherche après coup ce qui va ?

 

Sapristi, voilà que je redeviens agaçant, sûrement de n’avoir rien compris à la vidéo en créole… j’arrête là !

 

III - Nantes – L’affaire Xavier S.

 

@Jean Claude Venturini : Daniel Robin a publié. Voici un article concernant une nouvelle enquête exclusive d'Ovni Investigation publiée sur Ovnis-Direct :

 

http://ovnis-direct.com/laffaire-xavier-s-un-message-a-transmettre-a-lhumanite-un-immense-triangle-noir-au-dessus-de-nantes-56985698.html
 

L’affaire Xavier S : Un message à transmettre à l’Humanité par un immense triangle noir au-dessus de Nantes. « PACIFIQUE, NOUS SOMMES PACIFIQUES. N’AYEZ PAS PEUR. NOUS VIENDRONS VOUS VOIR ENCORE PLUS SOUVENT ».

Publié par Daniel Robin, président de l’association Ovni Investigation et rédacteur pour Ovnis Direct.

 

 

« D’après le témoin, « c’était une belle nuit chaude et étoilée avec seulement quelques filets de nuages épars dans le ciel ». La Lune n’était pas visible.

 

Xavier regardait la télévision assis sur son canapé. Soudain, il tourne la tête en direction du pont de Cheviré (boulevard périphérique) situé au loin dans l’axe de sa fenêtre. Xavier a une vue dégagée sur l’aéroport de Nantes Atlantique qui est situé sur les territoires des communes de Bouguenais et de Saint Aignan Grandlieu au sud-ouest de Nantes, et une vue sur le pont de Cheviré.

Voici comment le témoin décrit la scène : « je me suis levé d’un bond pour me tenir droit devant la fenêtre, les yeux fixés sur cette boule blanche lumineuse dont l’éclat faisait penser à celui d’un arc électrique. Cette boule blanche devait être… »

(Daniel Robin - Ovni Direct).

 

@Robert Lortal : Le Vaisseau s'est ajusté sur la fréquence fondamentale de Xavier, voila pourquoi il n'a pu bouger pendant l'observation, tout en recevant le message télépathique, et voila pourquoi tout les bruits alentours se sont estompés pour lui. C'est une particularité, déroutante pour nous, à laquelle il faudra s'habituer.  Il a  donc été le seul à voir cette machine merveilleuse.

 

C'est une technique particulière de communication,  que je ne souhaite pas voir tomber aux mains de nos gouvernants terrestres, car je ne sais que trop ce qu'ils seraient capables d'en faire.

 

@Pierre Letzkus : Roro, a ton avis cette technique de communication repose sur un dispositif technique ou une faculté psy à part entière, ou les deux ?

 

Ce type de phénomène pourrait expliquer à lui seul de nombreuses choses (je pense aux temps manquants en dehors des abductions)

 

@Gérard Deforge : Voilà une explication qui est généralisable à ce genre de situation, et que je découvre. Je ne m'étale pas davantage ici sur cette question, Mais Robert, sache que tu as ouvert une très grande porte.

 

@Gilles Lorant : Intéressant, Robert. Le terme que tu utilises sous-tend  un mécanisme bio physiologique qui entre dans les champs d’études des sciences (étude => avec des inconnus en termes de connaissances scientifiques).

 

Je ne vais pas ressasser les lieux communs stériles genre ‘’nos sciences ne sont que balbutiantes par rapport à celles de nos visiteurs, ce qui ne nous permet pas de comprendre’’. Parce qu’avec çà, on n’avance pas, alors que poser des questions permet d’essayer de comprendre, ce qui est mon objectif (prouver quoi que ce soit, vient bien après).

 

Ce qui m’importe, c’est que tu utilises ce terme comme s’il évoquait pour toi autre chose qu’une image usuelle qui veut tout et rien dire, juste pour faire passer une idée. Le problème, c’est qu’elle prend l’allure d’une explication qui n’en est pas une, elle oriente cependant l’attention vers un mécanisme d’origine psychique (*1), ce qui m’interpelle. Alors, ma question est : peux tu essayer d’expliquer, avec tes mots, ce que tu entends par ‘’fréquence fondamentale’’ de quelqu’un ?

 

Ce n’est pas un piège, je ne cherche pas à te mettre en défaut, j’essaye seulement de faire le lien entre une technologie et les aspects mentaux (la psyché) à la fois de nos visiteurs et de nous autres. C’est bien là que se trouve l’aspect déroutant de l’affaire, à mon avis : la psyché de quelqu’un serait manipulable par un tiers, à distance, sous certaines conditions. Les conditions sont en parties observables : proximité physique de l’engin et/ou des visiteurs au moins une première fois, pour formater ou paramétrer le lien.

 

Tu dis ensuite qu’il faudra s’habituer… encore une chose qui me parait  importante !

 

Une deuxième question, donc : Le phénomène doit-il se généraliser au niveau des témoins d’ovnis ?

 

Cela supposerait qu’on entre dans une phase plus active à orienter une partie des populations terriennes dans un sens précis pour atteindre l’objectif de nos visiteurs.

 

(*1) : par exemple, des gens qui se promènent dans un lieu chargé d’histoire peuvent, cela est arrivé, se retrouver d’un coup dans une autre époque, coupés des sens qui les relient ordinairement à la réalité contemporaine. Alors, ils ne voient, entendent et sentent qu’une scène passée comme s’ils y étaient, comme s’ils avaient été brusquement télé portés de notre réalité dans une autre, indépendamment du temps… Il se pourrait qu’il s’agisse là d’un mécanisme naturel (sans présence apparente d’Ovni) qui serait maîtrisable par quelqu’un qui a les connaissances fondamentales de la nature de l’Espace-temps et… de la véritable nature humaine.

 

(En ce qui concerne ‘’La technique particulière’’, bien d’accord avec toi, Robert. Mais, rassures toi, cette porte là est ouverte depuis les années 1970 par la science fiction !

 

Et je fais partie des gens qui pensent que la créativité dans la science-fiction n’est pas le résultat du hasard : elle est la partie émergeante des préoccupations d’une société au travers de la recherche. J’en veux pour preuve que les cabinets d’intelligence économique passent au crible les romans et films du genre pour voir dans quelles directions vont les axes de recherches des pays espionnés. Et il faut bien admettre que la bonne science-fiction devance de quelques décennies la recherche techno scientifique officielle précisément dans les mêmes axes…

 

Ce que tu dis, Robert, laisse entendre que tu sais donc avec plus de précisions de quoi il retourne au niveau des mécanismes, tellement plus que tes explications pourraient faire faire un bond en avant à la recherche pour donner des résultats exploitables sous peu… franchement, j’ai des doutes s’il s’agit de technicité. Par contre, s’il s’agit uniquement de contrôle mental, alors, oui.

 

Cependant, là aussi, il y a belle lurette que les autorités se sont penchés sur la question : les programmes budgétés de ‘’’remote viewving’’ et contrôle des gens à distance (Jean Pierre Girard en a fait parti) datent des années 1980 aux US, en Angleterre (dixit Nick Pope) et sûrement dans beaucoup d’autres pays. Ils ont recruté parmi les meilleurs expérienceurs un peu partout et obtenus quelques résultats prometteurs (*2).

 

Alors, je ne serais pas étonné que les recherches se poursuivent plus discrètement dans quelques pays depuis,  avec en plus une convergence des aspects techno scientifiques et mentaux. Je crains que ce que tu redoutes soit hélas en cours, que tu révèles davantage ou non… Mais, au moins, tu pourras penser que tu n’auras pas participé au ‘’bal mondial des vampires’’ qui peut en découler.

 

(*2) : il y a quand même un frein : l’auto critique.

 

           Les soldats qui tuent isolément (pilotes de chasse, tireurs d’élite, etc.) éprouvent à un moment ou un autre ce que l’armée appelle ‘’l’identification’’.

           Il s’agit d’un sentiment de culpabilité en se retrouvant après coup et malgré soi dans ‘’la peau’’ des victimes, en éprouvant leurs émotions et angoisses.

           Des psychanalystes spécialisés interviennent pour remettre le militaire d’aplomb, sans quoi il part psychologiquement à la dérive.

          Il semble donc que la notion duale du bien et du mal soit enracinée dans beaucoup d’individus et freine ses ‘’mauvaises actions’’ quand il s’agit du terrain.

 

@Robert Lortal : Gilles, je vais te répondre sans être nullement ennuyé. Sur ta première question « Q'est ce que la fréquence fondamentale? » Il faut savoir deux choses avant d'aller plus avant.

 

La fréquence fondamentale est la longueur d'onde  globale constituée par la fréquence vibratoire du corps physique, et de la longueur d'onde psychique de celui qui habite ce même corps. Je développe.

 

La fréquence du corps physique est constituée par l'ensemble des champs vibratoires des différents organes constituant ce même corps, cerveau, coeur, foie, estomac, reins,système digestif, etc.

 

La fréquence du corps psychique est constituée par  l'ensemble des pensées de l'entité humaine ou pas, son évolution, sa mission sur terre ou ailleurs, ses actions passées. La mutualisation des deux fréquences physiques et psychiques donne la fréquence fondamentale. Je précise il n'y a aucune entité humaine, ou autre qui possède la même fréquence. Utilité si l'on pouvait utiliser cette fréquence : pas besoin de clés pour rentrer chez soi, pas de vol de voitures qui ne s'ouvriraient et démarreraient  seulement à l’approche de leurs propriétaires.  

 

Voila pourquoi certains lieux sont impossibles d'accès et mêmes dangereux à des personnes, et accessibles à d'autres. Bien sur j'ai un peu raccourci, mais je ne peux aller plus loin sur ce sujet qui vous le comprendrez est un sujet sensible

 

Deuxième question à laquelle je réponds : Oui, il faudra s'habituer, à des contacts plus fréquents 

 

@Pierre Letzkus : Oui, des choses bougent en ce moment, mais pour le moment cela ne semble concerner que celles et ceux qui ont déjà été approchés ou qui sortent du lot.

 

Je ne sais pas ce que cela va donner, à part une accentuation du contraste entre les "doués" et le reste de la population bien endormie... cela va conduire à une accentuation du sentiment de mal-être pour beaucoup de nos "doués" qui vont se sentir encore moins à leur place ici (j'écarte les dépressifs, les rêveurs, les laissés pour compte par la société, les rebelles en mal d'intégration... qui ne sont pas de la frange des contactés / pucés / parasités / habités / implantés.... pas facile de faire le tri). Est-ce que les ET jouent aussi avec les approches catastrophistes chères à René Thom ? (Petit clin d'oeil à Gille qui va sauter sur cette occasion...je le sens).

 

@Gilles Lorant : « … mais qu’est-ce qu’ils foutent, qu’ils se bougent un peu le … aussi là haut, nous sommes trop peu nombreux, la tâche est lourde… » .

 

Eh bien, il semble qu’ils veulent mettre les bouchées doubles… pas trop tôt, sans rire.

 

Tu sens bon, Pierre !

 

Avoir un rôle positif à jouer dans le chaos des repères contradictoires qui s’entrechoquent déjà demandera certainement pas mal de lucidité, d’équilibre et de courage de la part des candidats. Au niveau de la temporalité, ce sera la continuité d’aujourd’hui (*1), où l’on peut vivre matériellement confortablement.

 

Mais il sera demandé de plus en plus (directement ou indirectement) l’avis des populations pour prétexter des actions mondiales qui demandent beaucoup d’acuité de jugement, alors qu’elles seront noyées dans des flux d’informations désordonnées subjectives et intéressées : manipulations tous azimuts ou l’individualisme reposant sur une confiance en soi boostée prévaudra sur les anciennes références de connaissance experte, de culture, de générosité et tout ce qui a cimenté les communautés.

 

Alors, beaucoup de candidats seront le jouet de leurs propres œillères, culture et caractère pour rejoindre les affrontements intercommunautaires des cohortes grandissantes de plus en plus insoumises aux autorités. Bref, la même chose qu’aujourd’hui, mais de pire en pire au niveau mondial, jusqu’aux désordres généralisés qui emporteront l’ordre des sociétés que nous connaissons aujourd’hui.

 

Voilà le schéma probable qui semble se dessiner actuellement sur fond de crises économiques et identitaires. Les victimes de contacts rapprochés quant à eux ont droit à un film d’épouvante qui montre les ‘’anecdotes’’ concrètes qui découlent du contexte : civilisation dichotomique misère/nantis irréconciliable avec des catastrophes à répétition.

 

Il s’agit à mon avis d’un filtre tant au niveau de la préparation psychologique individuelle que des épreuves réelles que doit traverser notre civilisation : elle se renouvelle ou elle disparaît dans sa forme actuelle et les individus trop peu adaptables (candidats inclus [*2]) avec elle. Je crois savoir qu’il y a même des hybrides prévus en plus dans le bazar, au cas où le filtre éliminerait trop de monde.

 

Seulement, voilà, ce n’est pas la première purge que subit l’homo, il a la vie dure ! La vie renaît toujours, sous une forme ou une autre et c’est peut-être uniquement çà qui importe : une méta évolution ou l’essentiel est transmis sous forme génétique et transmigration spirituelle. Là je m’avance un peu au regard de chacun, mais c’est le pendant indispensable à la transmission d’un savoir (*3), même s’il est très ténu.

 

(*1) : c’est la continuité du vivant qui donne sens à ce « programme » d’évolution, et cette mémoire ‘’antérieure’’ qui promet de rejoindre le niveau des visiteurs à terme. Je ne vois qu’une modification qui peut empêcher cela : une activité de déstructuration du support physique sur le très long terme qui empêche la vie intelligente ici sous quelque forme que ce soit. Pour l’instant, j’en vois une seule qui dépende de nous et dont les conséquences sont ses fortes radiations électromagnétiques… l’activité nucléaire.

 

[*2] : les ‘’grands’’ comme les ‘’petits’’ contactés ne sont rien d’autres que des commis de l’expérience, soumis comme tout le monde à la sélection sur le terrain. Ce sont leurs résultats qui ont font des élus, une fois leur tâche terminée : méritocratie dans un référentiel plus vaste que cette vie-ci, la plupart du temps.

 

(*3) : Il y a un coup de pouce quand même, lorsqu’une civilisation atteint un point crucial à la croisée des chemins entre épanouissement et auto destruction.

 

          Découverte de la synthèse d’évolution et du savoir de la civilisation précédente qui avait atteint un degré équivalent pour servir de leçon et compenser ainsi l’aléatoire mémoire transmigratoire.

 

          Celle dernière, comme d’ailleurs le bagage génétique, donnant autant de chance à l’auto destruction qu’à l’épanouissement.

 

(Nous sortirons donc d’une existence étriquée comme on sort d’une pièce de théâtre, soit en ballade et subir,  ou bien allumer des contre feux à coup de barre de fer par la méthode bulldozer et chars d’assaut… GC)

 

@Patrice Galacteros : Il est vrai qu'on entend souvent parler de fréquences et d’énergie, quand on aborde ces discussions. Et on se demande bien  ce que cela veut dire , quelle réalité il peut bien y avoir derrière.

 

Et  ces discussions ici, comme d’autres, me font penser que tout ça ne doit pas être pris au premier degré, cest à dire au sens  commun scientifique des mots, mais doit être pris uniquement au plan symbolique, comme une analogie importante au niveau du ressenti mais dont la signification  reste floue. 

 

Pareil pour le blocage de l'espace temps, juste une expression à mon avis pour essayer de traduire l'indicible.

 

Ou peut être que les ovnis  peuvent pénétrer la conscience  des gens et  implanter dans le cerveau des ondes gamma beaucoup plus rapides  que les ondes alpha  de la conscience ordinaire, et connu uniquement chez des adeptes de la méditation confirmés comme certains moines bouddhistes. La notion de fréquence reprendrait son sens premier dans ce cas.

 

Le cerveau, dit on, est un continent largement inconnu, que la science n'a fait qu'effleurer,  et,  pour conclure tout ça  me laisse bien perplexe !

 

@Pierre Letzkus : Le phénomène de la suspension du temps chez les contactés m'intéresse beaucoup. Ils la décrivent comme une situation de disparition du bruit ambiant, comme s'ils étaient dans un autre espace temps. De plus, le temps lui même semble avoir disparu. Au niveau cérébral, ça revient à dire que leur cerveau passe d'un rythme Bêta (rythme de la vie quotidienne, facile à retenir : une vie de -gros- bêtas...) pour entrer dans un rythme qui serait Thêta (provoquant entre autre la perte de notion temporelle).

 

En chiffre :

 

Bêta c'est des fréquences de 12 à 15Hz.

Thêta c'est entre 4 et 8 Hz

Entre les deux, c'est Alpha (8 à 12hz).

 

En Thêta on est en pleine synchronisation des signaux hémisphériques, on rêve, on peut visualiser plein de choses, on est dans un état hypnagogique... mais on n'est normalement plus en état de se mouvoir normalement !

 

Donc, j'en reviens à la description de ces phénomènes : est-ce un distorsion temporelle réelle ou le fait de plonger un individu dans un état de transe (Thêta c'est la transe) tout en lui faisant conserver un état alpha ou, par un tour de force, bêta.

 

Le cerveau émet durant son fonctionnement plusieurs de ces différentes formes d'ondes, ce n'est donc pas impossible. Mais ça va loin (enfin, pour moi) car ça veut dire que "quelque chose" est capable de maintenir le fonctionnement du cerveau humain à différents niveaux d'activité.

 

En d'autres termes : on peut nous faire rêver éveillé... et donc provoquer de sacrés états modifiés de conscience tout en restant dans un état de conscience "normale" (bêta). A l’opposé de çà, on trouvera les phénomènes d'abductions qui ressemblent à des NDE, où des expérienceurs décrivent avoir subi une abduction alors que des témoins disent les avoir vu dormir (cas relatés pas Stéphane Alix. Il y a de quoi en perdre la tête) !

 

(Etre dans un état normal avec son environnement normal et en même temps, être ailleurs avec l’environnement d’ailleurs et ses sensations et vues qui se mélangent… oui, ça a été ça pour moi ! GC)

 

@Georges Metz : Merci Jean-Claude pour l'information. Parce qu'il n'est pas évident d'aller voir sur site "Ovnis Direct.com", s'il y a du nouveau. Daniel, je te suggère de lancer un avis de diffusion d'une nouvelle enquête. Celle-ci est d'importance. Je vais lire ça à tête reposée.

 

Ce que je retiens, c'est l'évolution de la "soucoupe volante" bien matérielle, à une apparence de vaisseaux triangulaires. On évolue ainsi du matériel avec une ouverture vers le spirituel (voir le symbolisme du triangle). Le résonnement cartésien en prend un sacré coup quand il est dépassé par un phénomène qu'il ne maîtrise plus ! Il va falloir s'y faire. Le changement se fera progressivement quand un plus grand nombre de témoins seront touchés. Le risque, quand on y est pas préparé, c'est d'être déstabilisé et de tomber dans la soumission à de nouveaux Dieux.
Je suis curieux de voir ce changement d'évolution planétaire. Cela me plait bien.
J'espère d'avoir encore un peu de temps pour le voir.

 

 

 

 

« Le symbolisme du triangle

 

Prenons le trièdre et supposons que la base soit un triangle équilatéral où chaque côté serait l’essence même de l’Homme : Le Corps, l’Esprit et l’Ame.

 

Le Corps est la chair, le visible, la partie matérielle. Il est constitué de matière palpable et vieillissante vouée à la disparition. C’est aussi le fruit des générations passées inscrites dans nos gênes et qui seront transmises aux générations futures, avec notre expérience et notre vécu en plus qui compléteront le patrimoine génétique et le rendra plus riche. La transmission de cette gêne par la reproduction est donc le seul moyen matériel de faire perdurer la matière à travers les générations.

 

L’Esprit est la réflexion intellectuelle basée sur le raisonnement cartésien. A partir de données acquises grâce à l’apprentissage et au vécu, l’esprit nous informe sur la réaction à avoir par rapport à un événement donné et permet ainsi de nous adapter.

 

L’Ame est l’antre de l’inconscient, de cette pensée intuitive dont nous sommes tous munis, plus ou moins développée ou plus ou moins refoulée suivant les individus. C’est le cœur de l’impalpable, de l’abstrait qui rend toute créature vivante créature divine. C’est le fil de soie qui relie chaque Homme au Grand Architecte. »

 

@Gilles Lorant :

 

Patrice, selon moi, c’est sain d’être perplexe en pareilles circonstances hors des acquis : une façon de rester critique. En effet, on entend tout et n’importe quoi, ce qui ne remet pas systématiquement en question la sincérité des auteurs, mais il y a trop souvent des incompatibilités entre leurs explications pour que  tout le monde puisse avoir raison.

 

Et pour moi, peu importe qui a tord ou raison, il s’agit avant tout d’un débat d’idées, pas de personnes : privilégier les bouts d’explications qui collent entre elles et les acquis, en gardant quand même en mémoire ce qui ne colle pas, pour plus tard, dès fois que… surtout s’abstenir d’avoir un avis tranché, irréversible, tant que le sujet n’est pas maîtrisé d’une manière ou d’une autre. Bref, je conçois la recherche comme la façon de réaliser un puzzle sans m’occuper de sa marque de fabrique.

 

Les dernières explications de Robert restent suffisamment vagues pour être toujours valables, soit, et toute personnes futée lisant les revues de vulgarisation peut arriver aux mêmes conclusions.

Mais elles donnent un éclairage quand même nouveau : la composante immatérielle d’un être pensant doit être considérée de la même manière que sa composante matérielle en termes de vibrations. Et, mine de rien, c’est un domaine de réflexions à envisager, indépendamment du fait de valider ou non l’affaire ufologique ‘’cas Robert Lortal’’.

 

Les organes comme dit Robert, ont bien chacun une plage de fréquences propres, issue de la superposition ondulatoire de chacune des fréquences des cellules qui composent cet organe. Le calibrage usine des instruments de radiographies RMN tiennent compte, par exemple, de l’effet de résonance propre à chaque organe pour gommer et augmenter alternativement cette influence selon les attentes (réglages fins et simultanés par informatique d’une dizaine de paramètres), sans quoi l’excitation magnéto nucléaire donnerait toujours la même info.

 

Quant aux composantes immatérielles, elles sont censées être principalement le produit de l’activité cérébrale par activation de zones précises et différentes (visibles par RMN) avec des stimuli. Il y a bien sur les fréquences propres à cette matière cervicale, mais aussi production d’ondes exogènes à cette matière : les rythmes cérébraux Alpha, Bêta, Delta, Gamma, Thêta, et les fuseaux Mu. La plage de ces fréquences-là  est en gros 08Hz à 40 Hz si j’ai bonne mémoire, tandis que celle de la résonance électromagnétique des organes du corps est de l’ordre de le la centaine de MHz.

 

La superposition donne alors une sorte de modulation de quelques dizaines de Hz sur une porteuse calée autour des 100 Mhz… Par contre, je trouve assez improbable que le résultat issu de ce raisonnement puisse être garanti unique avec 7 milliards de corps, qui plus est quand on inclut les animaux (‘’tout être vivant’’ dit Roro) parce que les plages de fréquences sont étroites et relativement proches d’un individu à un autre (sans quoi le réglage ‘’usine’’ des appareils de RMN ne servirait à rien). Mais, bon, j’admets pour aller plus loin.

 

L’explication de Robert peut donc laisser penser que ce que nous savons pourrait nous permettre d’interagir à distance avec la psyché d’un individu à partir de sa signature électromagnétique globale. Là, il y a au moins un hic : notre environnement est pollué de fréquences diverses et variées du même ordre de grandeur sans pour autant nous rendre fous (quoi que…). Son explication lie fortement la psyché (pour simplifier, j’englobe là-dedans toute la composante immatérielle) aux organes puisqu’il faut une signature unique appelée ‘’fréquence fondamentale’’.

Ce qui voudrait dire qu’un contacté ayant subi l’ablation d’un rein, ou l’amputation d’un membre, par exemple, change de fréquence fondamentale ; il n’est plus précisément adressable sans réglage fin. Hum… mais j’admets encore.

 

En effet, il suffit de changer de porteuse (la caler sur une fréquence d’organe qui ne sert plus à la modulation) et faire entrer les rythmes cervicaux dans la modulation… à condition que le résultat conserve l’unicité de la signature. L’intégrité du signal y perd un peu, ce qui peut introduire des distorsions d’infos (il serait intéressant de comparer à la lumière de cela les témoignages de contactés ayant subi une opération lourde de ceux qui n’ont rien subi), mais c’est théoriquement envisageable à quelques bidouilles près.

 

Mais il y a plus troublant : selon l’explication de Robert, il y a résurgence des vies antérieures au niveau de la fréquence fondamentale !

 

Cela