Billets récents

« Les enfants de Roswell - Sept décennies de peur, d'intimidation et de dissimulation ».

   Une note de lecture de Thibaut Canuti sur le dernier livre de    Thomas J. Carey, Donald R. Schmitt – Editions Atlantes – 2017.     

   Publié ici avec son aimable autorisation.

 

 

"Les enfants de Roswell", traduit aux éditions Atlantes par Jean Librero, n’est pas un ouvrage de plus sur le plus grand événement ufologique de l’Histoire, ni une énième recension des récents développements de l’affaire mais une enquête de première main qui a le mérite de s’intéresser aux témoins directs de ce cas ainsi qu’à leur famille.

Les auteurs, Donald Schmitt et Thomas Carey, sont unanimement considérés comme les spécialistes les plus informés de cette affaire. Schmitt, responsable des enquêtes pour le Cufos (Center for UFO Studies), investigue ce cas depuis les années 90 et il a notamment publié en 2010 avec Thomas Carey, une somme volumineuse regroupant l’ensemble des témoignages relatifs à ce cas, « Witness To Roswell ». « Children of Roswell » peut ainsi être considéré comme un complément de ce premier ouvrage fondateur tachant de démontrer que l’épais secret militaire entourant Roswell s’est étendu, et semble se poursuivre toujours, aux descendants des témoins directs.

L’ouvrage est un témoignage assez poignant sur les événements de juillet 47 tels que les ont vécus les citoyens de cette petite ville du Nouveau-Mexique mais il montre surtout comment le secret militaire qui s’est abattu sur les nombreux témoins directs et indirects de l’événement a brisé l’harmonie entre civils et militaires et gravement perturbé la vie de familles entières mêlées à cet événement, dont Schmitt et Carey démontrent qu’il ne s’agit pas seulement d’un des mythes américains parmi les plus actifs, mais d’une affaire d’Etat et de la dissimulation volontaire de ce qui pourrait bien être une évidence indiscutable de la réalité du phénomène ovni.

Au fil des pages, on y rencontre une galerie importante de personnages, Timothy « Dee » Proctor, le fils des voisins de Mac Brazel, le découvreur du champ de débris, qui se tut toute sa vie ne révélant que tardivement à sa mère le site du crash qu’il avait observé parmi les tout premiers, le sherif Wilcox qui termina ses jours en hôpital psychiatrique, brisé par ce secret et les mise en garde d’officiers menaçants dont témoignent sa proche famille, Frankie Rowe, jeune écolière et fille du pompier Dan Dwyer qui lui montra des débris à mémoire de forme avant de recevoir la visite inquiétante du même officier qui menaça de mort l’ensemble de la famille et dont les auteurs ont retrouvé la trace en la personne du Lieutenant Philbin, le sergent Melvin Brown qui accompagna les corps extraterrestres du site du crash jusqu’à la base de Roswell et n’évoqua avec les siens cet épisode qu’à la fin de sa vie, le Dr Jesse Marcel Jr. qui aux côtés de son père, officier de renseignement de la base de Roswell, fut réveillé en pleine nuit et put manipuler les étranges débris du vaisseau, Miriam Bush, secrétaire du Dr Warne qui put observer les cadavres humanoïdes et finit par se suicider dans des circonstances suspectes non sans avoir prévenu sa famille qu’ils devaient garder le silence le plus absolu sur l’affaire… etc.

Les plus sceptiques pourront reprocher aux auteurs-enquêteurs de conduire une enquête à charge contre le gouvernement en ne retenant que les éléments qui accréditent l’hypothèse exotique et il est vrai qu’on aurait souhaité qu’ils manipulent l’ensemble de ces témoignages avec peut-être un peu plus de distance, les faits étant anciens et les récits ayant été souvent maintes et maintes fois répétés, ce qui peut induire exagérations, confusions et faux-souvenirs. Néanmoins, on ne peut être que frappé par la densité des témoignages, leur caractère concordant sur la trame des faits et l’intense émotion qui subsiste encore chez ceux dont la vie fut broyée par ce crash ainsi que la volonté de l’Etat américain de maintenir par tous les moyens une chape de secret sur ces faits. L’ensemble de ces témoignages forme un récit qui ne peut décidément pas être évacué facilement.  

Il s’agit donc d’un ouvrage indispensable et sans doute ultime (les protagonistes disparaissant peu à peu) pour qui souhaite aborder, par-delà les rumeurs et extrapolations, les faits et les acteurs de cet événement extraordinaire et tragique à la fois et le secret militaire qui entoure le phénomène ovni depuis son éclosion médiatique en 1947.

Thibaut CANUTI

OVNIS Parcours d'un "témoin de l'impossible"

 

Je viens de lire un petit livre (92 pages ) assez décapant que je vous  conseille vivement :

OVNIS Parcours d'un << témoin de l'impossible >> ,écrit par Pierre Dauchin à propos de son observation d'Ovnis à Liancourt dans l'Oise.

Edition Edilivre.

C'est l'ufologie vue de l'autre coté de la Lorgnette ,le témoin qui explique son témoignage, la presse ,la gendarmerie ,le GEEPI et le GEIPAN ,etc . . .

La présentation au dos du livre :

Impossible! Et cependant . . . Ils sont la , devant moi, à quelques centaines de mètres, deux OVNIS qui semblent "danser" au dessus des marais.Fascinant.Des le lendemain, j'en témoigne à la gendarmerie, j'en parle autour de moi. Librement ; je me fous du qu'en dira t on! La presse , la télévision bientôt s'emparent de l'affaire. Moi je découvre, amusé, le vrai coté extraordinaire du problème OVNI : des enquêteurs sceptiques, des amis charitables, des relations gênées, des jaloux ridicules, des étrangers enthousiastes, des confidents étranges, et bien peu de chercheurs de réponses. Pourtant . . .

Programmation Paris & région parisienne

Une  annonce  des Repas ufologiques de Paris.

Vendredi 26 mai 2017 : Thibault CANUTI, historien, auteur d une «Histoire de l ufologie française», animera une soirée exceptionnelle sur le thème « Jacques VALLEE et l’ufologie »
Organisateur : OVNI-Paris et Les Repas Ufologiques de Paris
Lieu : Maison des Mines, Salle Nicole, 270 rue Saint–Jacques, 75005 PARIS
RER B : Station Luxembourg ou Port Royal
Prix de l’entrée : 10 €, payable sur place – Pas de réservation.


Samedi 27 mai 2017 : Lancement des veillées SURICATE
Organisateur : Opération SURICATE
Lieu : Toute la France et l’étranger
Pour tout savoir sur l’association Opérations SURICATE : Leur site www.operation-suricate.fr ou www.cercles-suricates.fr
Pour vous inscrire à une veillée : http://cercles-suricate.e-monsite.com/contact/jannonce-une-veillee.html


Mardi 6 juin 2017 : Gilles THOMAS d’ODH.TV, et Gilles DURAND, du S.C.E.A.U., vont nous faire revivre ces « 70 ans d’ufologie » qui traditionnellement débute avec la fameuse observation de Kenneth Arnold le 24 juin 1947.
Organisateur : OVNI-Paris et Les Repas Ufologiques de Paris
Lieu : Maison des Mines, Salle Nicole, 270 rue Saint–Jacques, 75005 PARIS
RER B : Station Luxembourg ou Port Royal
Prix de l’entrée : 10 €, payable sur place – Pas de réservation.


Samedi 17 juin 2017 : Stéphane ROYER vous propose une conférence « 2017 : Spéciale « Anniversaires » pour l'ufologie"».
Organisateur : Les Repas Ufologiques de Paris
Lieu : Restaurant « Chez Cyrille », 15 rue Marc Seguin, 75018 PARIS
RER B : Métro Ligne 12, Stations Marx Dormoy (conseillée) ou Porte de la Chapelle
Repas : 18 €, payable en arrivant au restaurant – Réservation obligatoire à l’adresse mail suivante :
les.repas.ufologiques.de.paris@gmail.com


Mardi 20 juin 2017 : Dans le cadre de la 2ème édition du Festival de l’Extraordinaire 2017, l’INREES, en partenariat avec Eléphant Paname, propose une conférence de Nicolas DUMONT et Morvan SALEZ sur le thème «Rencontres extraterrestres : Réévaluer notre lien au cosmos».
Organisateur : INREES
Lieu : Éléphant Paname (le dôme), 10 Rue Volney - 75002 Paris
RER A : Auber, M° Opéra (150 m) M° Madeleine, Quatre Septembre ou Chaussée d’Antin (150 à 200 m)
22 € la place, 14 € INREES Family (réservation à guichet fermé)
Site réservation de l’INREES : https://www.inrees.com/Ajouter-produit-panier.php?id=459


Mardi 4 juillet 2017 : Gildas Bourdais le spécialiste incontesté de l'affaire Roswell en France vient à Ovni Paris en Juillet !
Il va publier un nouvel ouvrage sur le sujet , qui intègre de nouveaux éléments récemment mis à jour aux USA.
J'en saurai plus très bientôt et donnerai alors toute l'info disponible.
Organisateur : OVNI-Paris
Lieu : Maison des Mines, Salle Nicole, 270 rue Saint–Jacques, 75005 PARIS
RER B : Station Luxembourg ou Port Royal
Prix de l’entrée : 10 €, payable sur place – Pas de réservation


Juillet/août : Coupure estivale— Pas de Repas Ufologiques de Paris
Reprise des soirées en Septembre.

 

OVNIs : Pas de révélation C'est le plus grand regret de John Podesta ,conseillé d'OBAMA.

Un grand Merci à Jean Claude Venturini  pour avoir  communiqué cettte information et  à  l' Académie Ufologique  (http://www.ufolog.eu/) pour avoir  effectué la traduction de l'article originel en anglais ,publié par  Yahoo.

Pour l'article originel  voici le lien ci-contre : http://news.yahoo.com/outgoing-obama-adviser-john-podesta-s-biggest-regret-of-2014--keeping-america-in-the-dark-about-ufos-234149498.html

 

Le plus grand regret de John Podesta, conseiller d'Obama:
  garder l'Amérique dans l'obscurité

en ce qui concerne les ovnis

ParCaitlin Dickson

Le 13  février 2015


      John Podesta Conseiller Principal sortant d'Obama, a décrit vendredi son dernier passage à la Maison Blanche, énumérant ses moments préférés et ses plus grands regrets de l'année passée. Le plus important d'entre eux: priver les Américains de la vérité sur les ovnis.
 
 

La fascination de longue date de Podesta pour les OVNIS est bien documentée, car sa brève pause politique après quatre années en tant que Chef d'État-Major du président Bill Clinton, l'a laissé libre de poursuivre sa passion d'un autre monde.


      Lors d'une conférence de presse organisée en 2002 par la Coalition pour la Liberté de l'Information, Podesta a parlé de l'importance de la divulgation au public des enquêtes du gouvernement en ce qui concerne les OVNIS.

 

"Il est temps de découvrir ce qu'est vraiment la vérité à propos de ce qu'il y a là-bas," a-t-il dit. "Nous devons le faire, vraiment, parce que c'est juste. Nous devons le faire, franchement, parce que les Américains peuvent appréhender la vérité. Et nous devons le faire parce que c'est la loi ".

 

 


     Après le tweet de Podesta, vendredi, le Washington Post a rappelé un échange de l'un de ses journalistes avec Podesta en 2007. Karen Tumulty avait demandé à Podesta ce qu'il en était à propos des demandes dont la Bibliothèque Clinton à Little Rock, Arkansas, avait été bombardée, dans le cadre du "Freedom of Information Act" (FOIA). Ces demandes concernaient des recherches spécifiques de correspondances par courriel de l'ancien Chef d'État-Major, comprenant des termes comme "X-Files" et "Zone 51". La réponse d'un porte-parole de Podesta a été: "la vérité est là", le slogan de l'émission de télévision "X-Files" dont on savait que Podesta était fan.

 

Un éditorial de 2010 dans le "Columbia Tribune" du Missouri a dénigré des rapports selon lesquels Podesta aurait ouvertement demandé à un photographe OVNI de cesser de d'afficher en public ses connaissances des activités extraterrestres.
 
       "On se demande pourquoi Podesta retournerait radicalement sa veste, compte tenu de son ancien plaidoyer en faveur de la divulgation OVNI", invoquait l'éditorial.

 

Mais contrairement aux préoccupations du "Columbia Tribune", Podesta n'avait clairement pas abandonné la cause. Il a écrit une introduction au livre de 2010: "OVNIS: des généraux, des pilotes, et des représentants du gouvernement parlent"
 
     Malheureusement, Podesta aura probablement peu de temps pour remplir des demandes FOIA avec son nouveau travail à la campagne présidentielle de Hillary Clinton. Peut-être, comme l'indique son tweet, passe-t-il le flambeau à Maureen Dowd journaliste au "New York Times".