Patrice Galacteros

  • Localisation : PONTOISE

Billets de galacsi

L’US Navy refuse de dévoiler une vidéo d’OVNI classée Top secret

Journal    "CAPITAL"

Frédéric Sergeur Publié le Mis à jour le

 

La raison invoquée : cela causerait "des dommages exceptionnellement graves à la sécurité nationale des États-Unis".

C’est une vidéo qui avait beaucoup fait parler. En 2017, le New York Times dévoilait des images filmées par un pilote de la Navy en 2004, sur lesquelles on apercevait un objet volant non identifié (OVNI). Il existerait plusieurs vidéos sur le même type d’incident impliquant des OVNIS. Sauf que la Navy n’a pas l’intention de les dévoiler, explique Business Insider. La marine de guerre américaine avait dû admettre à l’époque qu’un programme d’étude sur les OVNIS existait. Mais des documents liés à celui-ci sont classés comme "top secret » et vont le rester, car leur publication pourrait causer «"des dommages exceptionnellement graves à la sécurité nationale des États-Unis".

C’est la réponse transmise par la Navy à un chercheur nommé Christian Lambright, qui a déposé une demande d’accès à ces documents dans le cadre du Freedom of Information Act, révèle VICE. Cette loi, remontant à 1966, oblige les agences fédérales à transmettre leurs documents si un citoyen en fait la demande. Cette liberté est toutefois restreinte par différents critères : une possible mise en danger de la sécurité nationale est ainsi une explication suffisante pour empêcher la publication de ces documents. Selon la Navy, au moins une des vidéos de ce dossier est classée « Top secret ». Business Insider précise toutefois que le terme OVNI utilisé ici concerne "des phénomènes aériens non identifiés" ou des "objets volants non identifiés".

 

Voici l'article de Capital : https://www.capital.fr/economie-politique/lus-navy-refuse-de-devoiler-une-video-dovni-classee-top-secret-1359953

Le SCEAU au Manitoba

Des milliers de rapports gouvernementaux sur les ovnis sont maintenant disponibles à l'Université canadienne

Par Brandon Specktor (Spacecom) (+ quelques modifications traduction google + PG)


Un passionné d'OVNI privé a fait don de sa collection de 30 000 documents à l'Université du Manitoba au Canada.

Le ciel du nord du Canada abrite de nombreux phénomènes mystérieux , y compris de nombreuses observations d'OVNIS. Maintenant, les chercheurs de vérité à l'Université du Manitoba à Winnipeg peuvent avoir un hiver bien rempli devant eux, grâce à un don récent de plus de 30 000 documents liés aux ovnis aux archives de l'école.

Ce don gracieux a été fait par Chris Rutkowski, écrivain scientifique et ufologue canadien prolifique. La collection de Rutkowski comprend plus de 20 000 rapports d'OVNIS déposés au cours des 30 dernières années, ainsi que plus de 10 000 documents liés aux OVNIS du gouvernement canadien, selon une déclaration de l'Université du Manitoba. Beaucoup de ces documents concernent une rencontre d'OVNI connue sous le nom d'incident de Falcon Lake - une rencontre que Rutkowski appelle le «cas d'OVNI le mieux documenté» du Canada. (Affaire MIchalak note de PG)

Article originel : ttps://www.space.com/canadian-ufo-collection-falcon-lake-incident.html
 

Le Projet ADAM de TTSA

 

Voici un lien qui pointe sur un document de l'académie d'ufologie de Jack Kozan qui explique ce projet du groupe To The Stars Academy (TTSA)

Cliquer ici

L'armée américaine travaille avec TTSA sur une technologie controversée

L'armée américaine travaille avec le groupe ufologique  TTSA sur une technologie controversée et spéculative
D'après un article de Brian Wang du 21 Octobre 2019  sur  son site "nextBIGfuture"

Traduit de l'anglais par Google revu par P. Galacteros

Le groupe de recherche UFO du chanteur de Blink-182 Tom DeLonge, appelé l’Académie des étoiles (TTSA), a signé un accord avec l’armée américaine pour étudier et développer des matériaux avancés pour la propulsion par antigravité, la réduction de la masse inertielle, etc.

Les sources en ligne indiquent que Tom DeLonge a un capital d’environ 80 millions de dollars. Blink-182 a vendu plus de 25 millions de disques.

TTSA accepte de partager ses découvertes avec les programmes GVSC et GVSP de l’Armée de terre, tandis que l’Armée de terre fournit à l’équipe de chercheurs de Delonge «des laboratoires, une expertise, un soutien et des ressources permettant de caractériser les technologies et leurs applications».

«Notre partenariat avec TTSA constitue une source passionnante et non traditionnelle de matériaux novateurs et de technologies de transformation visant à améliorer les capacités de notre système terrestre militaire», a déclaré le Dr Joseph Cannon, du tout nouveau Commandement pour l'avenir de l'armée, dans un communiqué de presse. «Au Centre des systèmes de véhicules terrestres de l’Armée de terre, nous attendons ce partenariat et les innovations techniques potentielles à venir.»

Il n'y a pas d'argent qui change de mains entre l'armée et la TTSA. Il y a partage de certaines ressources et résultats.

La division des sciences de  TTSA (To the stars Academy ) est un laboratoire théorique et expérimental qui cherche à remettre en question la pensée conventionnelle et à découvrir la prochaine génération de physique. Nous avons accès à des scientifiques de renommée mondiale dotés de connaissances avancées pour mener à bien les projets de recherche de la société, notamment en technologie de communication quantique, la société A.D.A.M. Projet de recherche (Acquisition et analyse des données des matériaux) et THE VAULT (anciennement la Communauté d’intérêts).

La division aérospatiale de la société s’emploie à trouver des solutions révolutionnaires en matière de propulsion, d’énergie et de communication. Nous travaillons actuellement avec les ingénieurs principaux des principaux départements du ministère de la Défense et de l'aérospatiale, capables de suivre une approche d'ingénierie avancée sur des sujets fondamentaux de l'aérospatiale, tels que les systèmes de lancement à  énergie radiante  (BELS), l'ingénierie de  la métrique de l'espace-temps, et les métriques de warp-drive.(Propulsion par déformation de l'espace temps)

L’Académie des arts et des sciences Stars est à l’avant-garde de la communication sur les OVNIS par le biais des médias de divertissement du public et en tirant parti de la puissance des relations de notre équipe. To Stars, l’Académie des arts et des sciences a permis à son personnel de jouer un rôle clé dans une série de documentaires en six parties sur la chaîne History Channel d’A + E, qui comprend des séquences sous licence provenant des archives cinématographiques de la société.

Non identifié: L'enquête OVNI dans Inside America est basée sur le  reportage 'voir photo de couverture)  du mystérieux programme OVNI du Pentagone, le Programme avancé d'identification de la menace aérospatiale («AATIP») du Pentagone, avec une interview de l'ancien officier du renseignement militaire, Luis Elizondo, qui a dirigé le programme. L'histoire controversée a attiré l'attention du monde entier.

Plus d'un million de personnes ont suivi chaque épisode de la série qui suit Luis Elizondo (directeur de la sécurité mondiale et des programmes spéciaux), pour la première fois avec Tom DeLonge (cofondateur et président) et Chris Mellon (conseiller et ancien assistant adjoint) Secrétaire à la Défense des services de renseignement) pour exposer une série de rencontres surprenantes, de nouvelles enquêtes fascinantes et transmettre cette information aux décideurs puissants de la sécurité nationale au Congrès.

Ttsa leaders1Ttsa leaders2

 


Ils sont peut-être en train d'examiner les brevets de Salvatore Cezar Pais. Salvatore est un chercheur de la marine américaine. Salvatore possède trois brevets étonnants qui constitueraient des avancées incroyables en physique s'ils étaient vrais. Le moins extrême est un brevet pour le supraconducteur à température ambiante induite par la piézoélectricité. Les deux autres brevets sont un générateur d’ondes de gravité et une réduction de masse inertielle.

Si ces technologies peuvent être réalisées en tant que technologies, nous parlons de vaisseaux spatiaux de niveau Star Trek. Le générateur d'ondes gravitationnelles pourrait être utilisé pour une propulsion sans combustible proche de la vitesse de la lumière. Pouvoir réduire l'inertie signifierait également des capacités qui semblent actuellement au-delà de la physique connue.